Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Ordinaire >> Semaine 25 >>   Lançons l’esprit des Apôtres

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8356 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7496 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7393 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6680 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6291 visites

Lançons l’esprit des Apôtres

19 SEPTEMBRE 1999

 

En ligne depuis le dimanche 13 novembre 2005.
 
 

Voici notre journée de lancement. Mais que lançons-nous exactement ? N’est-il question que d’activités particulières, aussi nombreuses, aussi riches soient-elles ? Où est-il question de quelque chose de plus profond, de plus intime à chacun de nous. Quelque chose de grand et de vrai, un lancement qui va donner sens à toutes nos activités ! Ce lancement est d’abord celui d’un esprit. L’esprit des disciples de Jésus-Christ. L’Esprit de Dieu que nous pouvons laisser venir habiter en nous. Les premiers disciples se sont réunis à la suite du maître, autour de lui et avec lui dans les sacrements, pour vivre et pour donner sens à ce qu’ils célébraient, en communion, par la communauté qu’ils formaient. Oui, notre volonté c’est de nous reconnaître d’une communauté de frères, d’une communauté paroissiale, et d’en vivre.

L’Écriture nous le rappelle en ces termes : « A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13,35). Afin que l’on nous reconnaisse, nous chrétiens, non pas seulement à ce que nous faisons en matière d’activités et d’animations diverses mais à ce que nous sommes les uns pour les autres : des frères qui apprennent à se connaître pour mieux s’aimer.

Voilà un projet ambitieux, un projet capable de remplir une vie, mais à mon sens, le seul projet valable si nous avons l’audace de dire que nous voulons suivre le Christ. Nous pourrions être heureux de ce que nous avons : une belle assemblée, de beaux chants, des gens dévoués qui m ’ont fait pâlir moi qui dit avoir donné ma vie ! C’est vrai, nous avons raison de l’être ! Comme il fait bon venir ici... Quand je me retourne vers mes frères, je vois des « bouches d’or », les homélies, les conférences sont riches et profitables. Et pourtant, tout cela ne suffit pas. Si tout cela ne prend pas corps en nous, tout cela ne sert à rien. « Ce n’est que cymbales qui résonnent ! » (I Cor 13,1). Nous avons à faire paroisse pour témoigner au cœur de ce monde d’un amour que nous avons reçu de Dieu et que nous devons partager. Pour être signe d’unité là où tout divise, pour vivre la miséricorde et le pardon là où s’installe la discorde et la haine. Nous sommes là pour montrer par nos faits et gestes ce que notre bouche ne cesse de proclamer ! « Il ne suffit pas de dire Seigneur, Seigneur, pour entrer dans le Paradis de Dieu, mais de faire la volonté de Celui qui m’a envoyé ».

Quelle est cette volonté sinon d’aimer : le Seigneur, son frère, et de s’aimer soi-même. Comment alors pourrais-je dire que j’aime le Seigneur que je ne vois pas si je n’aime pas ou mal le frère que je vois ? Mon frère qui est tout proche, mon frère dans cette église, assis peut-être sur le même banc que moi ! Pour l’aimer, il faut que j’apprenne à le connaître tel qu’il est. Il faut pour cela du temps, des occasions et surtout la volonté de le faire... Nous sommes différents et c’est une chance. Nous sommes à des étapes différentes de notre cheminement. Nos questionnements sont multiples. Tant mieux, les questions des uns obligent les autres à y réfléchir, à trouver des éléments de réponses, à prendre la parole devant eux au nom de sa Foi et avec l’aide de Dieu. Oui, notre richesse c’est notre différence mais à une condition... A une condition de taille, c’est que nous ne perdions jamais de vue notre unité. Cette unité qui ne tient pas dans un discours, dans de belles paroles mais dans une personne : Jésus-Christ , Fils de Dieu. Lui seul peut nous unir avec nos frères comme il est uni avec le Père : « Qu’ils soient un comme nous sommes un » (Jn 17, 22).

Apprenons à nous connaître, à nous reconnaître pour devenir toujours plus signe vivant de Sa présence ici et maintenant.




2545 affichages
 

 Lançons l’esprit des Apôtres



Untitled Document