Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Pâques >> Semaine 6 >>   Le don du Père

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8298 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7453 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7356 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6645 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6252 visites

Le don du Père

28 MAI 2000

 

En ligne depuis le samedi 19 novembre 2005.
 
 

Si vous êtes comme moi, vous devez aimer les cadeaux. Le caractère agréable des présents tient à plusieurs facteurs. D’abord, c’est souvent une surprise qui excite notre curiosité. Puis, c’est la chose elle-même qui peut être un bel objet ou un instrument utile. Mais surtout, c’est agréable car il est le témoignage d’une attention de la part de la personne qui nous l’offre. En réalité, la force du cadeau vient de sa convenance, de son harmonie, de sa proportion entre la chose donnée et la personne qui la reçoit. Ainsi pour un jeune baptisé, il sera convenant d’offrir une médaille. Pour le jeune frère dominicain, il sera proportionné de lui offrir le Somme de théologie de Saint Thomas d’Aquin et plus tard les œuvres complètes du cardinal de Lubac.

Mais voilà qu’aujourd’hui le Seigneur nous offre un cadeau particulier : il nous offre sa vie. Ce cadeau devrait nous remplir de joie. Pourtant, nous sommes saisi de quelques inquiétudes car nous savons que le don de sa vie passe aussi par sa mort. De plus, nous ne connaissons pas entièrement cette vie de Jésus. La vie de Jésus restera toujours pour nous un mystère pour notre intelligence et notre cœur. Elle ne rentrera jamais tout entière dans une biographie si rationaliste soit-elle. Pour avoir quelques idées de la vie de Jésus, il nous faut scruter les Evangiles, scruter ce qu’il fait et surtout ce qu’il dit de lui-même. La plus haute vérité humaine qu’on le puisse dire de Jésus nous est donnée par Pierre « Tu es le Fils de Dieu vivant » (Mt 16, 16). Jésus est d’abord le Fils éternel du Père venu dans la chair à la plénitude des temps. Comme Fils, il entretient avec son Père un lien vital et unique. Il ne vit que par le don du Père. Il se reçoit de lui. « Le Père et moi nous sommes un » (Jn 10, 30). Une unité d’amour et de connaissance dans un unique Esprit. Le Fils aime et connaît le Père d’une manière unique qu’il est venu nous faire partager. Cet amour et cette connaissance, cette vie qu’il tient du Père, il est venu nous la donner. Et comment Jésus a-t-il rempli cette mission qui lui venait du Père ? Cette connaissance qui lui vient du Père lui permet d’être au milieu de nous le rabbi, le maître. Il s’est manifesté au milieu de nous comme celui qui enseigne toute chose avec autorité, une autorité nouvelle. Il connaît le cœur de l’homme au delà des apparences du bel hypocrite, ou de la pauvre pécheresse. Il sait ce dont nous avons besoin et c’est pour cela qu’il peut nous donner une loi nouvelle et un nouveau commandement. Plus encore, il nous révèle le vrai visage du Père : il est son Père et notre Père. Il nous apprend à dire « Notre Père ».

D’autre part, Jésus se manifeste comme celui qui aime. Il surprend par sa compassion et son amour de ceux qu’on aime le moins les publicains, les pécheurs, les femmes de mauvaise vie, les lépreux. Il aime même ceux qui refusent de le suivre comme le jeune homme riche et même ceux qui le mettent à mort, son amour est si total qu’il ne souffre aucune exception. Et cette source de cet amour, c’est son union avec le Père.

La vie de Jésus, c’est dans sa relation au Père que nous la comprenons. Il est la source de toute connaissance et de tout amour. Jésus plein de grâce et de vérité, est venu nous révéler, la vraie vie, la vie éternelle c’est qu’il te connaisse et qu’il t’aime Père et ton envoyé Jésus Christ. Car la vie de Jésus est aussi une vie donnée pour nous. Il est le DON du Père.

Tout ce que Jésus est, tout ce qu’il a, il nous le donne. « C’est pour cela que je suis sorti » (Mc 1, 38). Il nous donne tout ce qu’il a reçu du Père. Il nous donne un enseignement « en toute sagesse et intelligence spirituelle » (Col 1, 9). Il nous donne notre nourriture matérielle en multipliant les pains et notre vin comme à Cana qui sont les prémices du don de lui-même. Pour nous combler, il se fait notre pain et notre vin. « Si quelqu’un a soif qu’ il vienne à moi et qu’il boive » (Jn 7, 37). Il donne aussi la vie. Il ressuscite les morts. Il rend la vie à Lazare et à la fille de Jaïre. Il est le don du Père pour que nous ayons la Vie, et la vie en abondance. Il donne la vie mais aussi il donne sa vie.

Sur la Croix, il se livre. Il fait de sa mort un sacrifice qui efface nos péchés. Il nous acquiert définitivement le salut qu’il donne à tous les hommes. Ce qu’il est venu nous apporter, c’est une nouvelle vie. Une vie unie au Père par lui. Il nous donne en partage sa vie comme il nous donne son Corps et son Sang.

Le don de sa vie pour nous est manifesté au moment même de sa mort lorsqu’il remet son esprit et son souffle déjà signe de sa vie offerte. Le soir du jour de la Résurrection, se trouvant au milieu de ses apôtres, il leur donne son souffle comme pour réanimer ce corps apostolique asphyxié. Le jour de la Pentecôte, tel un vent violent, Jésus assis à la droite du Père donne son Esprit de vie qui anime depuis lors l’Église. Chaque jour par le souffle léger d’une brise imperceptible et ininterrompue, il donne son Esprit à son Église pour qu’elle continue à vivre de lui. Jésus nous donne la vie, Il se donne à nous, Jésus nous donne sa vie d’amour et de vérité. Pour nous aujourd’hui comment accueillir ce don et quels seront les effets en nous ? Au don de l’amour de Dieu qu’est la vie de Jésus, nous ne pouvons répondre qu’en suivant ce que Jésus lui-même nous a dit avec de l’amour. « Celui qui m’aime gardera ma Parole. Voici mon commandement aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » (Jn 15, 12). C’est un don que ce commandement ! Un don nous ne pouvons le recevoir que comme il nous est donné. Il ne saurait être question ni de conditions préalables, ni d’acceptation sous bénéfice d’inventaire. Je reçois tout ! Cet accueil nous rend ami de Jésus et ami du Père « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole et mon Père l’aimera et nous ferons chez lui notre demeure » (Jn 14, 23). Et l’accueil de Dieu nous rend plus ami de notre prochain. L’accueil de la vie de Jésus nous transforme profondément. Evidemment, tout cela ne se réalise pas en un seul jour, mais tout au long d’une existence ! Mais plus nous l’accueillons, plus il nous transforme... Et alors que devenons nous ? Nous devenons une créature nouvelle dans le Christ. Nous sommes rétablis par Lui dans notre union avec le Père.

Cette vie nouvelle commence au baptême. « Nous avons été ensevelis avec lui par le baptême dans la mort afin que comme le Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle » (Rm 6, 4). (Corneille et sa famille reçoivent ce don.) Nous sommes devenus un avec le Christ. Notre vie est désormais en Lui dans son Corps qui est l’Église. Par les sacrement qu’elle nous donne, nous sommes de plus en plus associés à cette vie du Christ. Du baptême à la confirmation, de l’onction des malades à la pénitence, du mariage à l’ordination et au plus haut point par l’Eucharistie, la vie de Jésus entre dans notre vie pour y produire son fruit propre à chacun, mais un « fruit qui demeure » (Jn 15, 16) un fruit de vie. La communion à son Corps et à son Sang que nous allons recevoir dans quelques instants, nous inonde de sa vie, quand nous n’y mettons pas de nous-mêmes quelques digues. Cette source nous donne de connaître et d’aimer le Père de plus en plus comme Jésus. Il nous donne de nous connaître et de nous aimer de plus en plus comme le Père nous connaît et nous aime. Enfin, et surtout, il donne d’aimer et de connaître mieux ceux qui nous entourent et que Jésus nous commande d’aimer. Après, cette messe, après avoir écouté sa Parole après avoir communié à son Corps et à son Sang, nous devrions avoir un regard et un cœur changés sur nos frères, sur nous voisins, sur nos amis, sur notre famille ( peut-être même sur celui qui est assis à côté de nous). En sortant d’ici, quelque chose aura changé en nous. Nous connaîtrons mieux, nous aimerons plus. Nous allons aussi comme Jésus annoncer la Bonne Nouvelle à nos frères, nous allons aussi donner notre vie pour eux, nous allons révéler à un monde stupéfait le vrai Visage du Père.

Nous serons alors entrés dans la Pâque de Jésus, sa vie aura grandi en nous. Nous vivrons de la vie du Ressuscité. Amen.




2673 affichages
 

 Le don du Père



Untitled Document