Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Avent >> Semaine 1 >>   Après les prophètes, tous prophètes

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8521 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7591 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7487 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6788 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6428 visites

Après les prophètes, tous prophètes

3 DÉCEMBRE 2000

 

En ligne depuis le samedi 19 novembre 2005.
 
 

Pourquoi est-ce aujourd’hui que nous vous avons appelés à être ici tous ensemble pour cette Messe ? Parce que c’est le premier dimanche de l’Avent, le début d’une nouvelle année liturgique, la préparation à Noël. Avent, qu’est-ce que cela veut dire ? La venue, l’Avènement. On le dit d’un Roi qui va commencer à régner. Pour nous, notre véritable Roi, c’est Jésus, le Fils de Dieu qui est venu se faire l’Un d’entre nous pour se mettre à notre tête. Parce qu’il nous aime tellement, son Père nous l’a envoyé pour faire de nous ses Enfants, les frères de son Fils. C’est une chose énorme, Il ne pouvait pas le faire sans préparation.

C’était depuis toujours son rêve, Notre Père ! S’Il a créé l’Univers, s’Il y a fait se construire une terre habitable, s’Il y a fait naître la Vie et s’Il y a créé les hommes, c’est qu’Il rêvait d’en faire ses amis, de partager avec eux tout ce qui fait sa joie ! Mais une amitié, on ne peut y dire « Oui » que de tout son cœur. Et les premiers hommes n’ont pas su le faire. Alors, notre Père ne s’est pas découragé, et après bien longtemps, Il a appelé un homme, le premier auquel Il ait parlé. Vous savez comment il s’appelle ? Abraham. Puis bien après, Il en a chargé un autre de faire sortir ses descendants esclaves en Égypte. Il s’appelle Moïse. Plus tard, Il a fait la promesse de Quelqu’un qui régnerait pour toujours. A qui l’a-t-Il faite ? Comment l’appellerait-on ? Le Messie. Mais il faudrait encore longtemps se préparer à le recevoir. Comment appelle-t-on ceux qui ont été envoyés pour aider à le faire ? Les Prophètes. Est-ce qu’ils annonçaient l’avenir ? Pas précisément. Ils parlaient, faisaient signe au Nom de Dieu. Et s’ils parlaient du futur, c’était pour dire ce que le Seigneur voulait faire ou pour prévenir les hommes de malheurs qu’ils se préparaient s’ils restaient méchants, si Lui, ils ne l’aimaient pas. Comment s’appelle le premier Prophète que nous venons d’entendre ? C’est Jérémie. Il parlait à des gens qui étaient bien malheureux parce qu’ils n’avaient pas obéi au Seigneur. Souvenez-vous de ce qu’il annonçait : une promesse de bonheur, et elle allait passer par Celui qui serait un germe de justice, délivrerait des ennemis. Dimanche prochain, nous entendrons Baruch. Il a dit à Jérusalem d’ôter sa robe de tristesse. Dieu va l’habiller de splendeur, Il rassemblera tous ses enfants qui avaient été emmenés au loin. Il préparera le chemin pour qu’ils puissent revenir. Puis Sophonie annoncera qu’ils crieront de joie, car le Seigneur sera avec eux, et c’est Lui qui en sera le plus heureux, Il dansera de joie pour eux avec des cris de joie comme aux jours de fête. Ensuite, c’est Michée. Il dira que le Messie naîtra à Bethléem, patrie du berger-roi David et non chez les riches et orgueilleux de Jérusalem. Mais surtout, à la Nuit de Noël, nous entendrons Isaïe annoncer à ceux qui étaient dans le noir, une grande Lumière, une grande Joie. Un Enfant allait être donné, on allait le nommer « Merveilleux Conseiller, Dieu Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-paix ».

A Noël, c’est réalisé : le plus extraordinaire : Dieu le Fils s’est fait l’un de nous. Et c’est un tout petit enfant, Il ne peut encore parler ni agir. Est-ce vraiment son Avènement ? Nous avons entendu dire tout à l’heure qu’Il devait venir dans la nuée avec grande Puissance et grande Gloire ! Alors ? Il va grandir, parler aux gens, leur faire signe en guérissant les malades : Dieu est là avec sa Puissance et son Amour. Puis Il mourra sur une croix ! Son Avènement, c’est quand, ressuscité à Pâques, Il entrera au ciel à son Ascension. Mais il ne le fera que comme le Premier d’une grande quantité de ses frères qu’il nous faut devenir.

Ce grand travail, Il l’a commencé tout seul, mais Il ne veut, ne peut le continuer qu’avec nous. Dès qu’Il a commencé à parler, Il a chargé ses Apôtres et d’autres autour d’eux d’aller annoncer eux aussi la Bonne Nouvelle. Depuis bientôt 2000 ans, très nombreux ont été les nouveaux Prophètes qui ont fait signe à leurs frères. Ils n’ont pas cherché à les forcer, à les tromper. Mais parce qu’ils les aimaient, ils ont cherché à partager avec eux leur joie de connaître l’Amour de Jésus. Beaucoup ont donné leur vie pour cela, et certains ont tellement aimé ceux qui avaient été méchants envers eux qu’ils leur ont donné à leur tour la joie d’aimer Jésus. Nous pouvons nous souvenir de beaucoup d’entre eux qui ont vécu il y a longtemps, mais aussi de ceux, tout proches, qui ont été Prophètes pour nous, et grâce auxquels aussi nous vivons aujourd’hui la même joie. Mais un jour, ce Jésus qui est né pauvre dans la crèche, et mort nu sur une croix, ce Jésus reviendra avec grande Puissance et grande Gloire rassembler les hommes dans son Royaume. Ce sera le fruit de son Amour, mais aussi de celui de tous ceux qui auront continué son travail. Si nous avons la joie d’être aujourd’hui Enfants de Dieu c’est parce que d’autres se sont donnés la peine et ont eu la joie d’avoir été prophètes pour nous. Est-ce que vous connaissez des gens qui, de notre temps, sont prophètes pour nous ?

Mais c’est à notre tour de l’être pour nos frères. A notre baptême, on nous a dit que nous devenions, avec Jésus, Prêtres, Prophètes et Rois. Mais comment pouvons-nous être prophètes pour nos frères, leur faire signe que Dieu les aime et veut leur joie ?

D’abord en priant. Nous ne ferions rien de vrai si nous ne vivions pas dans l’amitié avec le Seigneur en lui parlant souvent, en cherchant à bien le connaître en lisant les passages de la Bible surtout dans notre catéchisme, en prenant le temps d’y réfléchir. Alors nous pourrons annoncer la promesse de bonheur, avec le Seigneur, préparer son chemin chez nos frères, car nous aurons plus de force pour aimer tout le monde, rendre service, pardonner à ceux avec qui nous sommes fâchés. Nous pouvons aussi participer aux kilomètres du soleil ou à d’autres actions pour ceux qui sont dans le besoin. Plus tard, faire comme les grands scouts qui sont allés en Afrique pour réaliser des projets et aider les gens. Un jour vous pourrez faire plus comme ceux qui ont un grand amour au cœur. Quelquefois, vous pourrez partager votre foi comme vos catéchistes, ou parler de Jésus comme il vous arrive heureusement déjà de le faire avec des copains.

Tout ce que vous aurez fait ainsi par amour est le plus beau de votre vie. C’est ce qui fait venir Jésus dans le monde. Si nous travaillons vraiment à continuer le grand travail qui se fait depuis qu’Il est venu, quelle joie quand Il nous rassemblera tous. Le premier Il sautera de joie en voyant qu’Il nous aura réjouis. Dans sa grande Puissance et sa grande Gloire, ce sera notre bonheur à tous pour la Noël qui durera toujours.




3835 affichages
 

 Après les prophètes, tous prophètes



Untitled Document