Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Avent >> Semaine 1 >>   Vous, « Capables de Dieu », Attendez-Le !

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8447 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7552 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7444 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6737 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6348 visites

Vous, « Capables de Dieu », Attendez-Le !

27.11.05

 

En ligne depuis le lundi 28 novembre 2005.
 
 

1- Attente et vigilance. Le message est court ; mieux qu’un slogan qui claque, un verbe ! Et je n’ai pas besoin de vous interroger pour l’entendre encore. « Veillez ! » Mais pourquoi ? Pourquoi ponctuer ainsi cette annonce du Retour ? Et pourquoi cet impératif aujourd’hui ? La nuit est passée ; le jour est avancé ! Ne savons-nous pas ce que nous avons à faire ? Le Seigneur n’est-il pas avec nous ? Ne nous a-t-il pas précédé pour nous convoquer ici ?

Dans un film fameux, quelqu’un se penche vers un mourant, Monsieur Depaul, ou Vincent de Paul, le rassurant pour l’Au-delà, sa charité pouvant « a priori » plaider abondamment à son avantage devant le Juste Juge, son Seigneur. Et Monsieur Vincent confie d’un mot ce qu’il aurait pourtant voulu faire : « D’avantage ! » Nous sommes dans ce registre. Qui aime d’amour sait ce que signifient ces trois moments d’un même désir ! « Veillez », « Le Seigneur soit avec vous », « D’avantage » ! Nous ne pouvons pas ne pas nous réjouir et ne pas regretter ; ne pas reconnaître dans la foi sa présence de maintenant, et ne pas espérer son Retour, comme s’il était absent : paradoxalement, plus nous vivons « par Lui, avec Lui et en Lui », et mieux nous attendons sa venue dans la Gloire ! Nous allons en effet l’attendre ensemble, en bonne compagnie ! Une année durant. Plus, mieux !

2- Son appel à la vigilance résonne donc comme un commencement. Il ne tombe pas au seuil de la nuit, comme le couvre-feu lorsque monte la peur ; il s’élève quand brille le jour ! Et il va illuminer une année qui commence ! Son rythme est ainsi ; car plus la nuit est à Dieu ; mieux le jour est un renouveau, un commencement fécondé par la vie éternelle ; non un début, non un rebondissement, ni même un départ nouveau dans une succession d’avancées. Cet appel ne fera pas seulement un bruit plus fort que d’autres - ce n’est pas de cet ordre ! Mais il jaillit de la charité de Dieu envers nous, envers la personne que nous sommes. Il jaillit de cette charité qui sait l’enjeu éternel de notre existence, cet enjeu inscrit en elle. Il est un peu comme un cri de parent devant l’enfant qu’un grave accident frappe, ou qui va risquer sa vie. Par l’appel c’est plus que la voix d’une mère ou d’un père qui s’élève, c’est aussi son corps, toute sa personne, et toute leur histoire commune de parent et d’enfant qui s’exprime, immense ! Oui, dans l’appel de la charité de Dieu, ce « Veillez ! », il y a le reflet d’une création ou d’un commencement qui nous demande de consentir à un renouvellement d’intensité. « D’un amour éternel, je t’ai aimé » confie le Seigneur à son Peuple, et à chacun. Et cela change tout, motive tout ! Et nous nous découvrons nous-mêmes dans ce regard du Christ vers nous, son attention, son insistance.

3- Alors de quoi sommes-nous capables, selon Lui ? - Rien moins que de Dieu !

Le Seigneur nous permet de l’attendre pour nous donner de mieux le reconnaître : il est comme la personne qui nous attend devant un paysage magnifique, celui qui est plus attentif ou plus expérimenté, celui qui nous montre comment il faut regarder ou ce qu’il faut guetter comme un chasseur, un veilleur ; et celui qui nous montre comment reconnaître ce qu’il est essentiel d’apercevoir, les bienfaits dont l’homme est aussi l’objet, au milieu de tant de tragédies, ou du quotidien banal et de pesanteurs grises. Pour cette année qui commence, il nous dit que nous sommes capables de rien de moins que du Sauveur qui vient. Nous sommes ensemble orientés vers Lui, sa Venue, sa Présence et son Retour ! Mais avons-nous conscience de la grâce de cet instant ? De la grâce de cette année qui s’ouvre avec Dieu ; de l’année qui s’offre ; non pour que nous y concrétisions pauvrement tel souhait imaginé chez nous, mais pour que notre existence s’enracine en Dieu. Cet appel à veiller rencontre notre conscience. Il y fait apercevoir l’intensité d’amour dont Dieu nous entoure ! Il vient vers nous comme personne d’autre ne peut le faire ! Vraiment, Dieu vient vers nous pour nous hisser à lui, unissant la discrétion et l’efficacité de sa charité éternelle.

L’année commence ! Et nous allons suivre les pas de Dieu ! Ils vont à travers les siècles et les jours nous guider vers Bethléem ; Jésus nous appelle à veiller pour que nos nuits s’éclairent de la sienne, pour devenir son Jour ! Il établit parmi nous sa tente, pour demeurer parmi nous. Il n’y a d’appel : « Veillez » qu’afin que nous puissions entendre : « Le Seigneur soit avec vous » au quotidien, au long de l’année ; l’entendre, nous en réjouir, et y répondre pleinement.

Nous sommes « capables de Dieu », selon l’expression chrétienne antique. Car notre capacité personnelle forte de la grâce du Seigneur nous permettra alors de nous dépeindre en un mot : « D’avantage » ! Qu’il en soit ainsi : joyeuse et sainte année chrétienne !

Avent année B - 1er Dimanche - fr Hugues-François Rovarino, op - Couvent Saint-Lazare, Marseille




3905 affichages
 

 Vous, « Capables de Dieu », Attendez-Le !



Untitled Document