Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Carême >> Rameaux >>   Zachée, aujourd’hui...

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8239 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7406 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7302 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6592 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6205 visites

Zachée, aujourd’hui...

MERCREDI 11 AVRIL 2001

 

En ligne depuis le jeudi 8 décembre 2005.
 
 

Zachée interrogea : « Quelle heure est-il ? » Il lui fût répondu : « L’éternité », l’heure de se laisser aimer et d’aimer de l’amour qui ne passe pas, l’heure du pardon, le jour du Salut, le moment favorable (2 Co 6,2) pour être pardonné et apprendre ainsi à pardonner, le temps pour être relevé, pour accueillir la lumière de la Vérité qui guérit dans la paix de son Amour. C’est le jour où l’Eternel en son amour se rend présent à toi en son pardon.

« Zachée, l’éternité c’est aujourd’hui et non demain. Sur l’agenda de l’éternité de Dieu, chaque jour, à la place de la date, il y a marqué « Aujourd’hui » : « Aujourd’hui vous est né un Sauveur » (Lc 2,11) « Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré » (Ps 2,7 ; Lc 3,22) « Aujourd’hui, cette parole s’accomplit » (Lc 4,21) « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour » (Mt 6,11) « Mon enfant, va travailler aujourd’hui à ma vigne » (Mt 21,28) « Aujourd’hui, tu seras avec moi en Paradis » (Lc 23,43) « Encouragez-vous mutuellement chaque jour, tant que vaut cet aujourd’hui, afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché » (He 3,13) car « de nouveau Dieu fixe un jour, un aujourd’hui, disant en David, après si longtemps... : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs » (He 4,7 ; Ps 95,7-8).

Zachée était gêné par cette foule qui suivait Jésus, qui l’acclamera à son entrée à Jérusalem (Lc 19,28-38), et qui le conspuera au jour de la Passion (Lc 23,35), moins d’une semaine après. D’ailleurs, Zachée n’avait jamais entendu parler de la foule de Dieu. Il pressentait que Jésus voulait rencontrer chacun personnellement en son œuvre de miséricorde, de pardon, de salut et que c’est cette rencontre personnelle du Seigneur avec chacun qui constituait le peuple de Dieu. Zachée avait beau chercher des excuses en son cœur à son péché dans les catégories du péché collectif ou social, il percevait bien qu’à l’origine de toute situation de péché, il y a un homme pécheur, des hommes pécheurs.

Zachée courut promptement et monta sur le pauvre arbre de sa connaissance du bien et du mal pour voir le Seigneur qui passait par là, et Jésus le regarda, non de haut, mais d’en-bas, comme il regardera ses disciples d’en-bas, à genoux devant eux, pour leur laver les pieds dans son amour fidèle jusqu’à la fin (Jn 13,1-17).

Jésus lui dit : « Zachée, descend vite, aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer chez toi » : « Pas de demain, mais aujourd’hui. Descend de l’arbre de ton orgueil, de ton seul savoir humain, savoir de pécheur sur les choses, les événements, Dieu, les personnes, toi-même ». « Zachée, l’une des deux choses qui me fera perler des gouttes de sang au dernier soir de Gethsémani (Lc 22,44), c’est un cœur blessé par le désordre du péché, mais surtout un cœur fermé au pardon. Ne t’inquiète pas de ce que pensent ceux qui se croient les biens pensants considérant qu’ils n’ont pas nécessité du pardon » (Mt 9,13 ; Lc 19,7).

Zachée reçut Jésus avec joie. Il laissa celui qui est la Lumière (Jn 1,9) entrer dans sa maison, dans sa vie, dans son cœur. Il fit la vérité avec Jésus sur sa relation d’amour avec Dieu, avec ses frères et avec lui-même. Il proclama les merveilles que Dieu avait faites pour lui, en avouant combien il avait été infidèle à ces dons multiples reçus de Dieu. Il exprima le vif désir, avec la grâce de Dieu, de réparer ses péchés autant qu’il le pourrait. Et Jésus lui dit : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison ».

« Ainsi, Zachée, tu pourras te tenir à l’heure de la croix au pied de l’arbre du pardon : car c’est Moi seul, le Seigneur, qui montera dessus afin de racheter tous mes frères humains. Tu pourras alors en manger le fruit sans crainte : il est nourriture pour la vie éternelle » (Jn 6,53-56).

« Zachée, ne repousse pas à demain l’aujourd’hui de Dieu : car la porte de l’éternité, de la vie éternelle, ne se franchit pas demain, mais aujourd’hui dans la foi en son amour et dans l’espérance qu’il nous donne par son pardon, son amour plus fort que la mort, plus profond que nos offenses, plus large que notre justice, plus long que notre infidélité, plus haut que tous nos espoirs humains : pardon à demander avec confiance, à accueillir dans l’humilité de la vérité, et à donner à notre tour par la miséricorde ainsi reçue de Dieu ». « Zachée, mon frère, ne sois pas seulement le curieux d’un jour, mais un pardonné de l’Éternel, en son Fils unique mort et ressuscité pour tous les hommes, pour nous, pour toi ».

JEUDI 12 AVRIL 2001 : JEUDI SAINT

« 




3298 affichages
 

 Zachée, aujourd’hui...



Untitled Document