Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Carême >> Semaine 2 >>   Lumière du Carême

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8237 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7404 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7299 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6592 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6203 visites

Lumière du Carême

24 février 2002

 

En ligne depuis le vendredi 16 décembre 2005.
 
 

Le Carême, il ne s’agit pas de maigrir mais de devenir lumineux. Aujourd’hui Jésus est transfiguré sur le Tabor. Son visage brille de la lumière de Dieu. Ses vêtements resplendissent. Sous le voile de sa chair se cache la lumière de sa divinité. Le mystère du Verbe fait chair se laisse entrevoir quelques instants. Dans sa lumière, Pierre, Jacques et Jean voient la lumière de Dieu. Ils sont heureux. « Voici mon Fils Bien-aimé, écoutez-le », révèle le Père du haut du ciel. L’Esprit Saint est là dans la nuée lumineuse. Jésus s’entretient avec Moïse et Élie de son départ, c’est-à-dire de l’exode qu’il va accomplir à Jérusalem. Sur le Sinaï, Moïse avait reçu les tables de la Loi. Il avait parlé avec Dieu comme un ami parle à son ami. Et son visage rayonnait. Jésus se manifeste comme le nouveau Moïse qui libère l’humanité du péché et de la mort par son passage de la mort à la résurrection. Sur le Sinaï, le prophète Élie en prière avait découvert le passage de Dieu dans une brise légère. Sur le Tabor, Jésus se révèle à ses disciples dans le calme de la nuit. Élie avait été emporté au ciel dans un tourbillon, char de feu et chevaux de feu. Jésus montera au ciel dans la gloire de l’Esprit Saint, feu de Dieu. La transfiguration annonce déjà Pâques. Nous voici appelés à partager la lumière et le bonheur de Jésus lui-même. En ce temps de Carême, le Seigneur nous invite à nous rapprocher de lui par la prière et l’écoute de sa Parole.

Qui est Jésus ? Il est le Fils du Père, le Serviteur, l’Envoyé du Père, le Messie. Jésus se reçoit du Père. Il vit tourné vers le Père. Il accomplit la volonté du Père : faire resplendir la Vie et l’immortalité par l’annonce de la Bonne Nouvelle du Salut. Dans la prière, Jésus manifeste son amour filial envers Dieu. Il s’entretient de tout avec son Père. Il ne fait rien sans lui. Il vit pour lui. Le Père et Jésus sont un.

Le Carême nous prépare à célébrer la mort et la résurrection de Jésus, le mystère pascal dans lequel nous avons été baptisés. Le baptême a fait de nous des fils de Dieu. L’aventure de la foi vise à nous rendre de plus en plus fils de Dieu. Tout est grâce. Dieu nous donne la plénitude de sa vie dans son Fils Jésus. En lui, nous recevons grâce sur grâce.

La foi chrétienne consiste à se tourner vers le Père avec les sentiments de son Fils pour tout recevoir en communion avec le Fils Unique de Dieu. La prière nous façonne un cœur de fils. Dans la prière, nous écoutons Dieu et nous recevons sa lumière. Dans la prière, nous partageons notre vie avec Dieu. Impossible d’entrer en communication avec Dieu sans la prière. La prière à l’exemple de Jésus nous met dans l’attitude juste face à Dieu. Nous sommes des fils dans le Fils Bien-aimé.

Vouloir posséder est souffrance. Avoir peur de perdre ce que nous possédons est souffrance. La prière nous donne de célébrer la vie comme un don de Dieu, possédant comme ne possédant pas. Qu’as-tu que tu n’aies pas reçu et si tu l’as reçu pourquoi t’enorgueillir ? Tout croyant fait l’expérience de la grâce et de la fidélité de Dieu présent et agissant au cœur de nos travaux. La prière ce n’est pas une drogue douce, quelque chose de facile. Elle suppose une sortie de nous-mêmes et de notre auto-préoccupation pour aller vers Dieu. La prière fait tomber nos masques. La prière est un arrachement à nous-mêmes, un exode qui nous fait passer de notre manière de voir et de vivre à celle de Dieu.

« Nos pensées changent quand on les prie », disait Georges Bernanos. Prier, c’est un acte de dépouillement, de renoncement à notre propre volonté, pour accepter d’être guidés et transformés par Dieu lui-même à sa manière et quand il le veut. Abraham partit sans savoir où il allait. Le chrétien commence chaque journée sans savoir ce qu’il va vivre mais il sait en revanche qu’il ne sera pas seul. Jésus marche à ses côtés.

Nous avons à évangéliser notre prière pour qu’elle ne soit pas une prière de commerçant - « si tu me donnes ceci je te donnerai cela » mais une prière de fils. Si nous prions comme des fils, nous goûterons le bonheur de Jésus lui-même. Nous ne parlons pas assez du bonheur de croire et de prier. « Une heure de ténèbres pour vivre vingt-trois heures dans la lumière », voilà une belle définition de la prière. La prière accomplie dans la nuit avec quelques rayons de lumière vient illuminer notre journée tout entière. Les couleurs sombres sont à la mode : le noir et le gris. Notre cœur est souvent opaque. La prière nous revêt de lumière. En ce Carême il s’agit de devenir de plus en plus des fils de lumière. Et dans le même mouvement nous deviendrons des frères les uns par rapport aux autres. Celui qui n’écoute pas Dieu n’écoute pas non plus ses frères. Celui qui s’éloigne de Dieu s’éloigne de ses proches. Plus nous vivons en fils de Dieu, en frères de Jésus, plus nous agissons en frère de tout homme. A l’image de la croix de Jésus, le chrétien unit les dimensions verticale et horizontale de sa vie. Pourquoi opposer ou séparer ce que Dieu a uni : le ciel et la terre, l’homme et Dieu, la prière et l’amour fraternel ? La prière forme le terreau où pousse notre foi. Par la foi, Abraham quitta son pays pour une terre inconnue promise par le Seigneur. Par la foi, Pierre, Jacques et Jean ont suivi Jésus la nuit sur le mont Tabor.

Le temps du Carême représente une étape privilégiée pour préciser cette foi. C’est quoi la foi ? A Marseille, quand on dit « ma foi », on veut dire que l’on n’y comprend rien. Croire, ce n’est pas croire que Dieu existe. « Les démons le croient aussi et il tremblent » (Jc 2,19). Croire, c’est voir Dieu à l’œuvre en tout homme avec la puissance de l’Esprit de Jésus-Christ. La France a suivi avec effroi le procès de Monsieur Patrice Allègre : meurtres, viols, folie. Le récit des atrocités commises nous font peur. L’homme que nous sommes peut devenir une bête voire pire qu’un fauve. Nous pouvons basculer dans le mal pervers, absurde, démoniaque. « Suicide-toi », « je vais te tuer quand tu sortiras de prison ». Ces cris sortis des cœurs blessés et scandalisés disent l’immense souffrance des proches des victimes. Nous ne pouvons pas rêver ni jouer les anges face à un tel danger. Mais nous avons aussi à nous demander : que pouvons-nous faire ou que devons-nous faire à son égard ? Il est une sainte française qui rayonne aujourd’hui sur les cinq continents. Sa vie spirituelle a été précisément marquée par le procès d’un criminel appelé Pranzini. Je pense ici à sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la sainte Face. Elle suivait grâce au journal « La Croix » les débats passionnés sur les turpitudes de cet assassin. Thérèse s’est mise à prier pour lui. Au moment de mourir, Pranzini a embrassé la croix présentée par l’aumônier. Thérèse y a vu le signe de sa conversion, le clin d’œil du Christ.

Prions Dieu pour la conversion des pécheurs.

Dans la prison de Norfolk aux Etats Unis est née une Fraternité des laïcs dominicains. Tous ses membres sont condamnés à de longues peines. Au mois de juillet dernier, ils ont envoyé aux frères et aux sœurs dominicains réunis au Chapitre Général de l’Ordre des Prêcheurs à Providence près de Boston des centaines de belles roses en papier. Chaque fleur exigeait au moins deux heures de travail. Acte de foi et d’amour.

Sur le fumier peuvent jaillir des roses. Le criminel est appelé à devenir un saint. Ce qui est impossible à nos yeux devient possible par Jésus le Christ. Voilà notre foi ! En Jésus se trouve la clé du mystère de l’homme aux prises avec le mal et le Malin. Il est temps de naître ! Dieu t’appelle à sortir de tes ténèbres pour devenir lumineux. Aujourd’hui, si tu entends sa voix ne ferme pas ton cœur !




2984 affichages
 

 Lumière du Carême



Untitled Document