Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Ordinaire >> Semaine 31 >>   Faites tout ce qu’il vous dira

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8487 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7575 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7467 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6764 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6387 visites

Faites tout ce qu’il vous dira

3 novembre 2002

 

En ligne depuis le dimanche 18 décembre 2005.
 
 

Dans l’ordre du bien, il est des personnes « qui disent et qui font ». Il en est surtout « qui ne disent pas et qui font » : ils sont, je crois, les plus nombreux dans l’histoire, et aujourd’hui parmi nous et autour de nous. « Le bien ne fait pas de bruit ». Mais inversement, il en est aussi beaucoup trop, nous dit Jésus dans l’Evangile de ce jour, « qui disent et ne font pas », qui sont d’autant plus envahissants en paroles qu’ils ne font pas ce qu’ils disent, qui illustrent ce proverbe de la tradition juive : « ce sont toujours les tonneaux creux qui font le plus de bruit ». « Ceux qui disent et ne font pas ». Sans penser à la caricature de cela qu’est parfois l’homme politique démagogue en pleine campagne électorale, il vaut mieux s’interroger sur soi-même comme chrétiens, baptisés, appelés à être disciples du Verbe, apôtres de la parole de Dieu, serviteurs de la prédication de l’Evangile, tout particulièrement en communauté, en famille, en paroisse dominicaines.

« Ceux qui disent et ne font pas » sont nombreux, et ce n’est pas nouveau : déjà Pharaon devant Moïse et Aaron (Ex 8-10), les beaux parleurs, les velléitaires, les instables de la vie spirituelle, les aveugles sur eux-mêmes, ceux qui ont une poutre dans leurs yeux et un baobab dans la main. « Ce n’est pas ceux qui disent ‘Seigneur, Seigneur’ qui auront part à la vie éternelle, mais ceux qui font comme Jésus, le Fils, la volonté de son Père qui est aux cieux » (Mt 7,21). Saint Paul le reconnaît pour lui-même dans le combat spirituel : « Je fais le mal que je ne veux pas faire et je ne fais pas le bien que je voudrais faire » (Rm 7,15 ; Ga 5,17). Alors encore plus pour nous quand nous nageons à la surface du courant du monde ou de la légèreté spirituelle. Mais que nous apprend Jésus lui-même sur cela ? On peut et doit faire tout ce qu’il nous dit, comme la Vierge Marie nous l’annonce à Cana (Jn 2,5). Car, non seulement tout ce qu’il dit est vérité, mais ce qu’il dit, il le fait toujours, car justement sa parole est vraie, depuis le premier jour jusqu’au dernier soir. Sa parole est créatrice, efficace (He 4,12), car elle est une et totalement de l’amour : « Que la lumière soit » et la lumière fût, parole de l’amour créateur. Ou « ceci est mon corps » et cela est, parole de la miséricorde rédemptrice. Cette union de la parole et de l’action a un nom : promesse, toujours tenue, par Dieu, en Dieu. Mais en nous le péché a séparé ce que Dieu a uni : la parole et l’action. S’il est nécessaire d’utiliser certaines catégories - parole et action, contemplation et action - elles sont trop souvent utilisées à mauvais escient, induisant les gens dans l’erreur. Ainsi, comme si la contemplation n’était pas action, la première et la dernière, la plus haute qui soit : n’est-ce pas ce que Jésus dit à Marthe au sujet de Marie (Lc 10,42). Ainsi parler est aussi une action éminente : la parole « fait » du bien ou du mal. On ne peut l’accomplir n’importe comment. La parole comme la pensée n’est pas moins acte que l’action elle-même, même si elle ne l’est pas toujours au même degré. C’est bien pour cela que dans le « confiteor » on reconnaît que « j’ai péché par pensée, par parole, par action, ou même par omission », c’est-à-dire par manque d’action.

Ainsi, dans l’ordre de l’exigence du bien, le Seigneur reproche deux choses : de dire et de ne pas faire, mais aussi de faire faire à l’autre ce que nous ne voudrions pas faire nous-mêmes, même en partie. Là encore, tournons-nous vers Jésus, notre Seigneur : lui qui fait ce qu’il dit, et ce qu’il nous dit de faire, il le fait lui-même, et même il le fait à notre place ou avec nous. Il ira jusqu’à laver les pieds de ses disciples, sans se faire même aider : en ce geste, il fait tout lui-même. Il est toujours devant nous aussi dans l’action : ainsi, nous pouvons tendre avec sa grâce à l’imiter. Mais plus que cela, il est à notre place sur la croix, avec nous sur la croix, pour nous sauver, devant nous et avec nous dans l’action à accomplir. Il a pris sur lui le poids de nos péchés. Et il est des moments où Dieu ne dit plus rien, se tait, en sa Passion, non car il est absent, mais car il est présent plus que jamais, accomplissant l’œuvre du salut pour tous les hommes en son Fils sur la croix : le Bien parfait ne fait pas de bruit sonore ni visuel : se donnant de manière cachée. Il se manifestait déjà à Elie dans le « murmure du silence » (1 R 19,12).

Pour que la parole de bien devienne action dans le cœur de l’autre : il faut qu’elle soit animée par l’Amour, enracinée dans l’Amour et accueillie dans la foi : ainsi, elle est active (1 Th 2,13). Notre monde est submergé chaque jour par un océan de mots sans tenue ni retenue dans la plupart des médias, qui font rarement une parole véridique, un verbe créateur. Ce qui transforme les mots en parole, c’est l’amour qui les unit. Ce qui donne à la parole sa capacité créatrice, son mouvement, c’est le Verbe de Dieu qui l’habite ou non. « Si quelqu’un parle, que cela soit comme les paroles de Dieu » (1 P 4,11). Apprenons du Seigneur à parler bien, c’est-à-dire à parler vrai : alors nous agirons, nous agirons bien.

Ecoutons Dieu qui nous parle : plus, même, écoutons comment Dieu nous parle, alors, nous pourrons contempler comment Dieu agit, contempler Dieu qui agit. Ainsi, nous nous parlerons les uns les autres comme Dieu nous parle et nous agirons les uns envers les autres comme Dieu agit pour nous : avec cet amour qui a pour nom « miséricorde », qui a pour visage celui de la grâce de Dieu, qui a pour bras ceux de la charité.




4378 affichages
 

 Faites tout ce qu’il vous dira



Untitled Document