Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Ordinaire >> Semaine 25 >>   Contempler plus pour agir mieux

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8444 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7551 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7442 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6735 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6346 visites

Contempler plus pour agir mieux

22 septembre 1996

 

En ligne depuis le mercredi 26 juillet 2006.
 
 

Frères et Soeurs,

Dans la dynamique de l’année écoulée, nous allons poursuivre notre préparation au Grand Jubilé de l’an 2000 avec, en 97, un thème central : la personne du Christ.

Pour nous y aider, je continuerai la formation d’adultes en novembre-décembre avec l’étude de deux textes : la Constitution Dei Verbum (la Parole de Dieu) sur la Révélation du Concile Vatican II et la 1ère Encyclique du Pape : " Le Rédempteur de l’Homme ". Dans la même ligne, nous nous mettrons à l’écoute de quatre témoins importants de notre société avec un cycle de Grandes Conférences : " Croire au Christ aujourd’hui ". L’un de ces témoins, Pierre Claverie, nous a quitté tragiquement en août mais nous ferons entendre sa voix, son message à la date à laquelle il avait accepté de venir. Ces quatre témoins nous rendront compte de leur expérience de foi, en quoi elle a éclairé de l’intérieur leurs divers engagements.

Et surtout, je souhaite que nous habitions à nouveaux frais les Nuits d’adoration et d’intercessions mensuelles. Il y a, en effet, une grâce spéciale et une efficacité de la prière de nuit. Pourquoi tenons-nous tellement à célébrer Noël ou la Vigile Pascale au milieu de la nuit ? Parce qu’un cri se fait entendre : " Voici l’époux qui vient " Et nous sommes invités à aller à sa rencontre. Oui, le Seigneur se rend présent à ce moment-là de manière originale. Et puis il y a la nuit avec tout son symbolisme de l’obscurité qui nous rappelle que nous cheminons dans la nuit de la foi et pas encore dans la claire vision. Il y a aussi la dimension de la veille ; sur ce point, je m’adresse aux jeunes, des 18-30 ans qui savent fort bien faire la fête jusqu’à 4 h du matin et au delà. Cela est donc possible, physiquement de tenir. Ne serait-ce pas envisageable, une fois par mois, de consacrer 1 h au Seigneur, pourquoi pas au retour de soirée ? Ce peut être une très bonne thérapie pour se dégriser de l’agitation des folles nuits toulousaines.

Par ailleurs, tous les grands saints et mystiques -à commencer par saint Dominique- ont prié la nuit : on dit même à son sujet qu’il s’endormait au pied de l’autel. Mais, après tout, peu importe si je m’endors pourvu que mon cœur veille. Enfin, quelle merveilleuse chaîne de solidarité dans la prière que de se passer le relais, heure après heure, au fil d’une longue nuit qui débouche sur la douce lumière du petit matin. Oui, je ne saurais trop vous encourager à honorer pleinement ces nuits de prière, car vous le savez bien, la prière est le levier de notre action et la source même de notre tonus spirituel, personnel et communautaire. En cette année où nous voulons mobiliser toute notre attention sur la personne du Christ, le Fils Unique, le Verbe Incarné, il sera à la fois bon et utile de le contempler en sa Présence eucharistique et de lui adresser sans relâche nos supplications.

Frères et soeurs, goûtons à la prière de Nuit en lien avec la prière du soir, la plus naturelle si on se réfère aux enquêtes effectuées auprès des enfants, adolescents, grands jeunes et étudiants, cette prière qui invite au recueillement, à la saisie d’une journée et qui constitue une véritable respiration de l’âme. En lien aussi avec la prière du matin, comparable à un émerveillement, un étonnement lumineux comme au premier matin du monde : " Merci Seigneur pour le jour que tu fais lever ", la prière du matin est la préparation spirituelle d’une journée où l’on passe en revue les rendez-vous, les visages à rencontrer.

Contemplation/action : un tandem à la mode dans les années 70 avec entre autres, Fr. Roger de Taizé, mais qui remonte plus loin dans l’histoire : saint Thomas d’Aquin déjà, quand il veut décrire la forme de vie des prêcheurs, nous désigne comme contemplatifs/actifs. Et que dire de Thérèse d’Avila ! Oui, la contemplation nourrit, soutient l’action et que serait la contemplation si elle ne débouchait sur le désir de transmettre aux autres ce qu’on a contemplé ? Au début de cette année scolaire, demandons au Seigneur de tenir bon, fortement enracinés dans la prière, que nous soyons disposés à contempler plus pour agir mieux.

Modifié le 7 juillet 1997




2898 affichages
 

 Contempler plus pour agir mieux



Untitled Document