Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Carême >> Rameaux >>   Dimanche des Rameaux

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8295 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7452 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7352 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6641 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6250 visites

Dimanche des Rameaux

4 avril 2004

 

En ligne depuis le mercredi 8 mars 2006.
 
 

Mes frères, cette année, comme chaque année, mais cette année tout particulièrement, nous sommes invités à recevoir la Passion du Seigneur qui va nous être lue, non pas comme la relation d’un événement du passé, une sorte de drame ancien qu’il faudrait commémorer chaque année, mais comme un événement dont nous sommes les contemporains. Un événement dont nous ne sommes pas les spectateurs, plus ou moins partie prenante, mais les premiers bénéficiaires. Car cet homme auquel on fait un procès inique, cet homme dans son agonie et dans sa mort, cet homme, comme il est Dieu, vit aujourd’hui en nos lieux et places, ce dont nous avons besoin pour être sauvés. Il ne meurt pas pour lui. Il meurt pour nous Et que chacun se dise : il meurt pour moi ! Il prend pour moi, et avec moi, aujourd’hui le chemin de la croix, le seul chemin qui conduise au Père, ce chemin qui reprend en sens inverse le chemin d’Adam et Eve quittant le Paradis, c’est-à-dire perdant la parfaite communion avec Dieu. C’est un chemin terrible, que ce chemin de croix, un chemin que nul n’a la force de prendre de lui-même. Ni lui, ni nous, ne le prendrions, si nous ne savions, dans la confiance et dans la foi, qu’il ne conduit pas à la mort, mais à la résurrection dans la gloire.

Mes frères, notre contexte, aujourd’hui, c’est la menace du terrorisme. Nous savons que ce qui est arrivé à d’autres peut nous arriver aussi et cela a en commun avec l’Evangile qu’on ne sait ni le jour, ni l’heure. Et au terrorisme des armes, s’ajoute le terrorisme plus sournois de l’information et des images avec toutes ces menaces qui planent sur nos têtes, et que nous ne les maîtrisons pas. Voilà qui donne à nos existences une sorte de gravité, d’urgence, comme le rappel providentiel que nous devons être prêts à tout moment à toute échéance.

Jésus, quand il entre dans sa Passion volontaire, nous redit que ce qui doit nous habiter, ce n’est pas la peur de la mort, ni d’aucune menace venant des hommes, mais bien la peur d’être trouvés, au moment imprévisible de la mort, d’être trouvés sans amour. En un mot, ce qui doit nous animer, c’est la peur de manquer notre passage, de compromettre notre Pâque.

En écoutant le récit de sa Passion, écoutez bien Jésus qui vous parle, écoutez-le qui vous dit : Priez pour ne pas entrer en tentation ! Pourquoi dormez-vous ? Priez ! Et encore : Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! Amen, je te le déclare ; aujourd’hui avec moi tu seras dans le paradis.

Chacune de ces paroles, c’est aujourd’hui qu’elle est dite ; chacune de ces paroles, c’est à moi qu’elle s’adresse, c’est à moi qu’elle donne la vie, si je la reçois comme parole de Dieu. Voilà qui est autrement pressant et urgent que toutes les menaces que les hommes agitent sous nos yeux pour nous faire peur. Voilà qui est autrement présent et actuel, car ce n’est pas celui qui nous menace qui nous parle, mais Celui qui, avant nous, a été menacé, Celui qui a été victime. Il ne joue pas avec la mort des autres. Il ne se tue pas en tuant. Il va, par amour, jusqu’au bout du don de lui-même.

Par son amour du Père, il nous conduit à la vie. Par son amour pour nous, il nous sauve de la mort éternelle.

Il est Notre Seigneur et Notre Dieu. Ecoutons-le. Il nous parle.




3040 affichages
 

 Dimanche des Rameaux



Untitled Document