Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Divers >> Fête Dieu >>   L’Eucharistie selon l’ordre de Melkisedeq...

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8196 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7369 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7272 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6565 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6176 visites

L’Eucharistie selon l’ordre de Melkisedeq...

dimanche 13 juin 2004

 

En ligne depuis le mercredi 8 mars 2006.
 
 

Célébrer l’Eucharistie du Christ nous invite à revivre le mémorial de son ultime repas, avant la Pâque. C’est ainsi que le sens de cette fête est présenté dans la prière solennelle de la liturgie. Le mémorial de la Cène serait-il l’unique référence évangélique de ce Mystère de grâce ?

Afin de reconnaître les facettes lumineuses de cette Présence gracieuse, évoquons ce matin quelques-uns des enseignements proposés par la liturgie.

En premier lieu, interrogeons le sens de ce terme « Eucharistie » qui n’apparaît pas explicitement dans les évangiles. C’est un vocable grec, très commun dans la religion grecque, bien avant la manifestation de la Voie du Christ. A vrai dire, presque toutes les religions anciennes nous parlent d’eucharistie. C’est un acte de reconnaissance, de gratitude envers la Divinité pour la remercier de son action, de son aide, de sa manifestation après une victoire par exemple. La grâce (Charis) provient de Dieu ; un don gratuit nous est fait, invitant l’homme à élever les mains vers le ciel en signe de reconnaissance. C’est le sens qui apparaît dans la scène mystérieuse de l’eucharistie qu’élève le Roi-Prêtre de Salem exaltant la victoire d’Abram sur les rois de la Terre. Le Dieu Très-Haut créateur et sauveur se donne à nous et le prêtre apporte les prémices du pain et du vin en « eucharistie » comme le fera plus tard l’Israélite rappelant la libération pascale de l’Egypte.

Le sens de l’Acte eucharistique ou Action de grâce s’approfondit dans la révélation de ce Dieu Très-Haut, dès lors qu’apparaît la descendance d’Abraham.

Notre reconnaissance sera plus vive encore lorsque le Dieu Très-Haut nous fera connaître son Nom et les actes de Salut et de rédemption pascale. Avec tout Israël, nous accueillons le pain du ciel et l’eau jaillit du rocher, la parole qui indique Sa Présence en nous, son Souffle, sa Loi et sa Présence à Venir lorsqu’une Terre nous sera donnée au terme accompli de Sa Création. C’est dans le sens de notre marche vers Lui que nous préparons le chemin dans l’attente du Messie et de la régénération de l’Esprit.

Disciples du Messie-Jésus, nous sommes déjà participant du Banquet Messianique de l’accomplissement des Temps. Les prémices sont le pain et l’eau de l’Exode et aussi le Vin Nouveau du Royaume à venir. L’Eucharistie du Christ est action de grâce pour la Pâque de l’Exode, Sa Propre Pâque au présent révélatrice de la présence de Dieu en l’Homme, et instauration du Royaume auquel participe l’Homme-eucharistie.

Le Christ grand prêtre révèle le sens de l’action de grâce des Origines, due au « Roi de Justice » = Melki-Sedeq. Le judaïsme précédant la venue du Christ déjà nous présentait le Roi de Justice comme un être céleste, l’Ange Michel, ou même le Fils de l’Homme venant sur les nuées du ciel, et même Dieu lui-même remettant nos péchés, lors de l’accomplissement ultime des Temps.

La voie du Christ affirme que dans l’acte sacré du Christ de l’offrande du pain et du vin et de la libération pascale, le Mystère de Dieu se révèle totalement. Le Christ grand prêtre s’offre à Son Père. L’Esprit qu’il nous donne nous associe à son Action de grâce. L’Homme à Sa suite est appelé à être Eucharistie par l’offrande de son pain et de son vin, signe de la Création nouvelle qu’il est appelé à être.




3586 affichages
 

 L’Eucharistie selon l’ordre de Melkisedeq...



Untitled Document