Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Ordinaire >> Semaine 26 >>   Qui n’est pas contre nous est pour nous

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8237 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7404 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7299 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6592 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6203 visites

Qui n’est pas contre nous est pour nous

28/9/97

 

En ligne depuis le dimanche 9 avril 2006.
 
 

Cette affirmation du Christ rejoint et éclaire la première lecture de cette liturgie de la Parole : dans le Livre des Nombres, ces deux hommes qui ont prophétisé, alors qu’ils n’appartiennent pas au groupe des anciens..., leur prophétie a cependant été approuvée par Dieu.

De même ici, dans l’Evangile, les apôtres voient un homme qui combat avec succès l’esprit du mal, alors qu’il ne fait pas partie du groupe des disciples. Les apôtres viennent s’en plaindre à Jésus qui leur dit : "Qui n’est pas contre nous est pour nous". Autrement dit, Jésus met au point notre appartenance à Lui et à son Eglise.

Chrétiens, nous croyons de toute notre foi que le Christ est "la Voie, la Vérité, la Vie". Nous croyons aussi que l’Eglise, qui est son "Corps", est le lieu où l’on reçoit sa Parole, ses Sacrements, sa Vie. Mais qu’en est-il de ceux qui ne font pas visiblement partie de l’Eglise ? de ceux qui, en toute bonne foi, n’ont pas la foi ? Ils sont légion.

Pensons à ces multitudes qui, au long de l’histoire, n’ont jamais été évangélisés (les gens des Amériques avant Christophe Colomb...) à tous ceux qui, de nos jours, sont pratiquement dans l’impossibilité d’entendre la Bonne Nouvelle, à cause de leur éducation, de leur milieu, de l’image déformée qu’ils se font de l’Eglise...Ceux-là seraient-ils exclus du salut ?

Non, répond l’Eglise.

Vos me direz : mais alors que signifie la formule "hors de l’Eglise point de salut" ?

Réponse : cette formule ne signifie pas que l’Eglise se limite à ses frontières visibles, à ceux et celles qui sont inscrits sur ses registres de baptême.

Saint Augustin a écrit : "L’Eglise on sait où elle est, on ne sait pas où elle n’est pas". Une phrase en or ! Ailleurs Saint Augustin dit que dans l’arche de Noé, parmi les bêtes qui s’y étaient réfugiées, il y en avait d’exécrables, alors que, hors de l’arche, dans l’eau ambiante, il y avait d’excellents poissons. "Hors de l’Eglise point de salut" oui, mais l’Eglise va beaucoup plus loin que ses frontières visibles.

Dieu aime tous les humains sans exception. Pas un seul humain, en tous temps, en tous lieux, n’est hors du coeur de Dieu. Il "veut que tous les hommes soient sauvés" 1 Tm 2,4 et "le Christ s’est livré en rançon pour tous" 1 Tm 2,6. Cet amour n’est pas une abstraction. En chaque être humain l’Esprit Saint travaille, très discrètement le plus souvent (la discrétion, le respect de la liberté de l’autre font partie de l’amour). Dieu passe par les moyens qu’Il trouve en nous. Le concile Vatican II nous a rappelé que les religions peuvent apporter une certaine aide à notre quête de Dieu. Celà ne veut nullement dire que toutes les religions se valent ! Non. L’Eglise est la voie royale, l’axe où se dit et se vit la plénitude du Salut.

Mais Dieu ne cesse de s’annoncer à nous.

Les vertus naturelles mêmes, faute de mieux, peuvent être des voies de cette annonce. Jacques Maritain donne l’exemple d’un garçonnet, totalement athé, qui, jouant avec ses camarades, s’aperçoît que, en trichant à l’insu des autres, il pourrait gagner ; il choisit de ne pas tricher et il perd. Et Maritain de conclure : qui sait si Dieu, ne trouvant de prise en cet enfant que la vertu naturelle d’honnêteté, ne s’est pas annoncé à lui par ce biais ?...Et cet enfant a dit oui à Dieu. Situation précaire certes, qui ne fait que souligner l’importance de l’annonce explicite de l’Evangile... Mais la route de la foi est ouverte...

Au terme de chaque existence humaine, seul Dieu peut dire ce qu’Il a offert à chacun et ce que chacun a répondu. "Ne jugez pas".

Conséquences pour nous : rendre grâces à Dieu de nous avoir offert ce merveilleux cadeau de la foi en Lui, de la vie en son Eglise ; cultiver le mieux possible cette foi ; témoigner de cette foi et ainsi participer, à notre place, à la mission de l’Eglise. Ne dé-missionnons pas.

Nous seront parfois étonnés de constater que Dieu nous avait précédés dans le coeur de ceux à qui nous transmettons la Bonne Nouvelle.

Transmission coûteuse pour nous, pour eux : rappelons-nous l’évangile de ce jour : "si ton oeil te scandalise, arrache-le..." mais aimer Dieu c’est souvent préférer Dieu à tout, ce Dieu qui nous aime tous d’un amour inouï.




2391 affichages
 

 Qui n’est pas contre nous est pour nous



Untitled Document