Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Carême >> Rameaux >>   Béni soit celui qui vient

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8295 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7452 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7352 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6641 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6250 visites

Béni soit celui qui vient

Dimanche 8 avril 2001

 

En ligne depuis le mercredi 26 juillet 2006.
 
 

Une foule de disciples, remplie de joie, se met à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus. A Pilate qui déclare que ce Jésus de Nazareth n’a rien fait qui mérite la mort, une foule, aussi, s’écrie : " Mort à cet homme ". Une foule s’exclame : " Béni soit celui qui vient, lui, notre Roi, au nom du Seigneur ". Une autre foule hurle : " Crucifie-le " et Pilate demande au futur Crucifié : " Es-tu le roi des Juifs ? " Les foules sont versatiles. Les gens sont inconstants. Les foules, les gens, Et moi ? J’aime mon Seigneur et je veux demeurer en sa présence jusques en sa passion d’amour, mais aurai-je le courage pour ne pas fuir à l’approche de la Croix ? J’acclame Jésus de bon coeur car il est mon Sauveur, mais je le cloue en croix par mes péchés.

Liturgie contrastée que celle de ce dimanche des Rameaux et de la Passion, des Hosanna annonciateurs de la Résurrection et de la vocifération haineuse contre l’Innocent, prélude à la Crucifixion. Son heure est désormais venue, l’heure du trop grand amour, l’heure du Fils obéissant qui pardonne à ses bourreaux avant de remettre entre les mains du Père son esprit. Nous allons l’accompagner, depuis son repas pascal jusqu’à sa sépulture, les yeux du coeur fixés sur Lui, croisant sur le chemin tant de nos semblables : Pilate et Simon de Cyrène, Pierre et les deux larrons, le bon et le mauvais. Leurs silhouettes sont indistinctes. L’amour est donné à tous ; ne le reçoit que le coeur qui s’ouvre à la confiance : " Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne ". La passion est douloureuse mais la promesse est consolante : " Amen, je te le déclare, aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis ".




2669 affichages
 

 Béni soit celui qui vient



Untitled Document