Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Sanctoral >> Fêtes mariales >>   Attendre Noël avec Marie

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8444 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7551 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7442 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6735 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6346 visites

Attendre Noël avec Marie

Solennité de l’Immaculée Conception, 8 décembre 1999

 

En ligne depuis le dimanche 5 novembre 2006.
 
 

Et Marie dit à l’ange "Je suis la servante du Seigneur, qu’il m’advienne selon ta parole"(Lc,38)

Nous savons presque par cœur le récit de l’Annonciation. Il habite notre mémoire de chrétien, Il nous replace, chaque fois que nous l’entendons, devant cette réalité inouïe : une femme de chez nous, une fille d’Israël a donné vie humaine au Fils éternel du Père, à Dieu en la deuxième personne de la Trinité. Le Verbe s’est fait l’un de nous, grâce à cette femme qui est l’une de nous.

Au moment de l’Annonciation Marie porte en elle l’attente de tout son peuple, cet immense Avent, qu’est l’histoire d’Israël, cet élan qui soulève le peuple élu vers le Messie, trouve en Marie sa pointe de cristal de diamant. Marie est la plus haute figure de l’Avent, de ceux qui attendent et espèrent. Elle le montre dans la scène de l’Annonciation.

Par sa foi d’abord Marie a cru , Dans ce "oui" qu’elle prononce se trouve concentrée toute la foi d’Israël , dans ce "oui" s’inaugure également la foi d’Israël nouveau. Marie, l’israélite, est aussi Marie la chrétienne, la première croyante en Jésus-Christ. Certes, sa foi est décantée de toutes les lourdeurs qui obscurcissent et freinent notre foi à nous, Mais elle n’en est pas moins notre foi, Marie a dû passer du fils de l’homme au Fils de Dieu, son Dieu, et ce "passage", cet exode s’est réalisé grâce à sa foi. Marie n’a pas été dispensée de la foi avec le clair-obscur que celle-ci comporte nécessairement.

Si nous suivons le fil des évangiles, nous constatons que partout où il est fait mention (le Marie, il y a à la clé, de sa part, un acte de foi, une foi simple et forte à la fois, une foi qui ne déclame pas, élan souple et sûr, "amen" total et limpide ’à la Parole de Dieu, à base de silence, de présence à ce Dieu qui s’annonce à elle et prend racine en elle, Marie est par sa foi la femme forte dont parlent les Écritures.

Marie est aussi une figure de l’Avent par son humilité, Attendre quelqu’un dont on est sûr, en qui on croit, c’est pour l’accueillir, se creuser, se rendre disponible, lui offrir un chez-soi , autant de notes de l’humilité.

C’est bien l’attitude de la Vierge qui se fait pur réceptacle, pur creux pour accueillir le ’Verbe, Elle se reconnaît servante du Seigneur ; le "oui" de la croyante est aussi, en elle, le oui de la servante. Elle reçoit le Christ pour le donner. Il ne vient pas que pour elle, maïs à travers elle, pour nous tous. Et là encore, si nous suivons le fil des évangiles, nous voyons que partout où il est fait mention de Marie, il y a da sa part un acte de dépouillement, d’humilité qui va d’ailleurs de pair avec la grandeur car : ’Dieu a fait en elle de grandes, choses ".

Aussi cette humilité, cette pauvreté de cœur est-elle vraiment source de béatitude, source de joie, Et par cette joie Marie est encore figure de l’Avent. Une joie des profondeurs, une joie dense et grave . L’attente d’Israël va être comblée, L’homme ne sera plus seul, laissé à lui-même, car parmi les hommes il y aura désormais le fils de l’homme Jésus, Fils de Dieu et fils de Marie.

Durant ce -temps de l’Avent, laissons nous gagner par cette joie. Il y a des moments où l’on n’a pas le droit de ne pas être heureux au moins au fond de soi-même, si lourd que soit parfois le fardeau que l’on a à porter,

Pour être heureux de cette joie, à la fois si simple et si difficile, abordons Noël avec Marie et comme elle. Dans notre vie elle a sa place à la fois discrète et indispensable . Elle nous communique lie ne sais quoi de limpide, de fort, de joyeux, de vrai et de paisible dont nous avons tellement besoin.

Ah si Noël pouvait ouvrir le cœur des hommes à cette "annonciation" .- vous êtes aimés d’un amour qui se fait tout proche de vous ! Ah. si nous pouvions, nous chrétiens, "annoncer" par toute notre vie cette certitude humble et joyeuse : notre Dieu n’est pas un fantôme ni une idée reçue, ni un souvenir d’enfance, ni une contrainte, Il est ce Vivant qui nous aime au point de se faire l’un de nous ! Ah, si cette immense vérité pouvait transparaître à travers nous !

Alors ce sera vraiment Noël

Que la mère de Dieu nous y aide par l’exemple de sa foi, de son humilité et de sa joie, fruit en elle de l’Esprit-Saint qui l’a couverte de son ombre.




3591 affichages
 

 Attendre Noël avec Marie



Untitled Document