Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Noël >> Noël >>   Noël, une fête de famille

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8325 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7475 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7374 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6659 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6270 visites

Noël, une fête de famille

Nuit de Noël 1999

 

En ligne depuis le dimanche 5 novembre 2006.
 
 

Un enfant nous est né...

Elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire...

Cet enfant dont elle vient d’accoucher, c’est le Fils de Dieu. Cette nuit du premier Noël de Bethléem, celui qui est né du Père avant tous les siècles, est né d’une femme.

Voilà que ce que Dieu n’avait pas imaginé, il l’a réalisé. Oui, il avait créé l’homme à son image et à sa ressemblance ; il l’avait installé dans le jardin d’Eden, il avait projeté d’en faire son ami, de vivre avec lui dans la paisible harmonie d’une intime communion.

Et la faute de l’homme, et ses promesses anciennes, et l’espérance des saints et les prophéties des "voyants " qu’il inspirait, l’ont obligé à aller plus loin dans cette alliance, jusqu’à une communion d’amour dans la chair et le sang.

Merveilleuse faute d’Adam

La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes...

Et ce qui se passe cette nuit est à jamais et pour Dieu et pour tous les hommes une joie de toujours.

Joie de Dieu et joie des hommes. Joie de Dieu que chantent les anges, ses témoins et ses messagers : Gloire a Dieu au plus haut des cieux...

Joie des hommes qu’ils proclament : Voici que je vous annonce une grande joie pour tout le peuple... et qu’avait annoncé le Prophète : Sur ceux qui habitaient le pays do-, l’ombre une lumière a resplendi , tu as prodigué l’allégresse - tu as lait éclater la joie ; on se réjouit comme en faisant la moisson, comme on exulte en partageant les dépouilles des vaincus,..

Joie de Dieu qui se réjouit de la naissance humaine de son Fils.

Joie émue de Dieu qui regarde ce petit bébé avec les yeux émerveillés d’un père qui découvre son enfant et qui n’en croit pas ses yeux...

Joie émue de Dieu qui contemple avec amour cette jeune femme en qui il a épousé l’humanité et qui lui a donné un fils... C’est par les bras et les lèvres de cet enfant qu’il J’embrasse doucement,..

Joie émue de Dieu qui s’étonne de sa propre audace : son amour l’a conduit à faire de son Fils le premier-né d’une multitude de frères qu’il ne pourra plus désormais regarder que comme ses enfants quelles que soient leurs faiblesses et leurs péchés. Et le voilà père d’une immense famille, de tous les humains innombrables qu’il devra accueillir avec ses bras ouverts en les couvrant, de, baisers quand lis arriveront à lui et le reconnaissant l’appelleront de ce nom qu’éternellement prononce son Fils : Abba, Père...

Joie des hommes qui accueillent cet enfant comme le fruit de leur race et le Fils de leur Dieu.

Joie dans l’émerveillement silencieux des bergers de la crèche et l’adoration muette des mages et des peuples lointains qu’ils représentent.

Joie chaque jour approfondie de tous ceux qui après eux accueillent ce mystère : le Fils de Dieu s’est fait homme pour que nous devenions fils de Dieu.

Joie d’avoir un Dieu qui est notre Père parce que son fils est notre fils et notre fière.

La naissance d’un enfant est une fête de famille ; la naissance de cet enfant est une fête et pour Dieu et pour les hommes, une fête de famille parce qu’en lui se scelle en Dieu cette alliance indissoluble. Dans la chair et le sang, nous lui avons donné de vivre de notre vie I dans l’Esprit, il nous donne de vivre de sa vie. Nous lui avons donné en héritage de partager notre sort et notre mort ; il nous donne en héritage de partager le sien et sa vie. Dans cet admirable échange, nous avons part au même héritage, au même patrimoine de famille.

Voilà pourquoi Dieu et nous fêtons Noël : tous les ans, l’anniversaire de cet enfant à qui nous avons donné d’être notre frère et qui nous a donné son Père comme notre Père. Et périodiquement certains anniversaires plus marquants, comme nous, le faisons dam les familles, mais ici nous sommes à l’échelle du temps de Dieu qui est celui des siècles et des millénaires et des siècles des siècles. Nous entrons dans l’année jubilaire qui ouvre sur le troisième millénaire, non seulement pour célébrer un évènement passé, mais pour vivre un évènement de grâce qui survenu dans le temps transcende le temps dans ses fruits de salut.

Que l’Esprit nous donne d’accueillir le Christ pour qu’il naisse en nous ; qu’il fasse vivre en nous la charité de Dieu qui est dans le Christ et nous tourne vers Dieu comme vers son Père et notre Père, et vers les autres, comme nos frères et ses frères.

Alors ce sera. Noël, la fête de la famille de Dieu qui est la nôtre.




2921 affichages
 

 Noël, une fête de famille



Untitled Document