Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Pâques >> Semaine 4 >>   Le Bon Pasteur : L’Ecouter pour Vivre !

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8537 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7599 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7497 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6800 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6447 visites

Le Bon Pasteur : L’Ecouter pour Vivre !

07.05.06

 

En ligne depuis le mardi 29 mai 2007.
 
 

1. Avez-vous entendu ? Vraiment ? Pierre a parlé animé par l’Esprit saint. Et qu’a-t-il proclamé avec assurance devant le Grand Conseil ? « En dehors de Jésus, il n’y a pas de salut. Et son Nom, donné aux hommes, est le seul qui puisse nous sauver ». Les Actes des Apôtres nous transmettent cette sagesse de Pierre, revenu vers le Seigneur, affermissant ses frères. Ecoutons-le pour vivre ! Mais ce Nom sauveur a aussi un visage et une attitude. Déjà, s’il n’était qu’un mot, ce serait don ; si c’était un métier, ce serait berger, pasteur ; c’est-à-dire, un comportement, mais encore la confiance que les brebis rendent naturellement au pasteur. La proclamation de l’apôtre a livré à la pierre ce nom, ce visage, ce comportement. N’est-il pas marquant, en effet, que des fresques de catacombes romaines portent la figure du Bon Pasteur, près de tombes ? Et des sculptures sur des sarcophages paléo-chrétiens nous montrent ce Bon Pasteur ! Le Bon Pasteur c’est le Sauveur, c’est notre Espérance ! Ces images traduisent les paroles de Pierre, franches et fiables : « En dehors de Jésus, il n’y a pas de salut. Et son Nom, donné aux hommes, est le seul qui puisse nous sauver ». Car ce Nom ou ce Bon Pasteur « donne sa vie pour ses brebis ».

2. « Mais comment cela se fera-t-il ? ». Jésus s’est lui-même donné l’image du « Bon Pasteur ». Si l’image est traditionnelle avec Abraham, Moïse, David, elle a aussi des accents que Jésus exprime. Car ce Bon Pasteur, « donne sa vie pour ses brebis ». Mais ses brebis ne sont pas toutes de la même bergerie ! L’amour, le zèle du bon Pasteur sont universels. De plus, ces brebis qui « entendent sa voix », sont celles pour qui le mot de vocation a un sens, et en qui ce mot de vocation prend chair. « Le Père a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu - et nous le sommes. » Comment ne pas être dans l’action de grâce ! « Dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons ne paraît pas encore pleinement » - s’émerveillait la 1èrelettre de saint Jean.

3. Il y a là deux aspects soulignés par Jésus et qui changent notre vie : le Bon Pasteur donne sa vie pour toutes les brebis ; et toutes, elles peuvent l’entendre, l’écouter pour vivre. Deux réalités, en effet. a) Vous aurez remarqué que par 7 fois, en cette proclamation de l’Evangile, est venue une expression inattendue. 7 fois, jusqu’à en faire pour nous une question intrigante : « Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis » et jusqu’à « je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner ». Mais interrogeons-nous : est-ce normal que le Pasteur se définisse comme celui qui donne sa vie ? Est-ce ainsi qu’il devrait exercer sa fonction ? De plus, la parole de Jésus est universaliste, mais est-ce fondé ? Que de questions... La figure que développe Jésus est celle de « celui qui prend soin ». Le pasteur ne va plus valoriser seulement ses brebis ; mais il « donne sa vie ». b) Dans cette attitude du Pasteur toute brebis est reconnue comme étant la sienne ! C’est en raison de cette charité du Pasteur, que tout homme « créé à l’image et à la ressemblance de Dieu » peut être une de ses brebis ! C’est pourquoi il nous appelle ; c’est aussi pourquoi nous pouvons l’écouter, c’est enfin pourquoi il nous appelle à vivre cela en retour « par Lui, avec Lui et en Lui » ! Et le vocabulaire de l’Evangile l’exprime avec profondeur. L’expression : « don de sa vie » est une référence à l’offrande liturgique, à la présentation de soi-même, exposé en sacrifice qui plaît à Dieu ! Et en réalité, tout va être vérifié par ce don : attitude du Pasteur et paix pour la brebis, admirable échange, alliance unique et bonheur véritable ! On comprend l’ardeur de Pierre face au Grand-Conseil ! On comprend aussi l’appel particulier que répercute l’Eglise ; car le « Bon Pasteur » aime assez les brebis de tout temps et de tout lieu pour proposer à certains, à certaines, de tout lui donner, à commencer par eux-mêmes ! L’enjeu pour tous, est le bonheur et la vie à jamais, l’enjeu c’est la communion avec le Seigneur et la joie ; l’enjeu, c’est la vie chrétienne !

4. le Bon Pasteur nous transmet sa grâce, rien de moins ! L’heure de la Pâque du Sauveur parle dans l’audace ferme de Pierre ; elle illumine dans l’admiration contemplative de Jean, et elle apaise avec la sagesse de Jésus, le Bon Pasteur ! Elle rayonne pour éclairer notre existence, nos vies, notre quotidien, nos choix ! Qui ne désirerait alors entendre la voix du Bon Pasteur ! Qui ne voudrait être porté sur ses épaules ! Nous sommes faits pour cela, adaptés à cela par les sacrements ! C’est le Seigneur qui nous a ainsi façonnés, par le don de soi, le don de Lui-même ; afin que nous puissions y correspondre en retour par le don de soi, le don de nous-mêmes. Comment ne pas alors se réjouir de pouvoir écouter l’appel du bon Pasteur et d’en vivre ! Béni sommes-nous de pouvoir grâce à lui, nous fonder sur son appel, pour vivre dans sa lumière chaque jour ; et selon ce que chaque jour nous présente pour vivre « en enfants de lumière », selon les choix que la grâce nous aura aidés à formuler ! Béni sommes-nous - notamment, nous-mêmes, religieux dominicains - d’avoir su écouter la voix du bon Pasteur pour nous engager à vivre notre propre vocation - et pour permettre à d’autres de l’entendre ! Oui, le Seigneur fait pour nous des merveilles, « Saint est son Nom ! »




3144 affichages
 

 Le Bon Pasteur : L’Ecouter pour Vivre !



Untitled Document