Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Divers >> Trinité >>   Images trinitaires

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8267 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7430 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7328 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6622 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6228 visites

Images trinitaires

En ligne depuis le lundi 8 juin 2009.
 
 

Jésus a passé trois ans avec les apôtres : a tant fait pour eux, pour nous. Il meurt sur la Croix et ressuscite le troisième jour : et il est des disciples qui ont du mal à croire, à accueillir le mystère de Dieu. Nous sommes de ces disciples, avec nos difficultés à croire. Le mystère de la Trinité est le mystère même de Dieu, d’où nous venons et où nous allons, dans lequel nous sommes déjà, par, avec le Christ, dans son dessein éternel de vie, d’amour, de joie, de Vie. Qui dit Dieu, dit, selon saint Jean, Amour : Dieu est Amour, Dieu est communion, est Vie, est Mission : il est plus que relation : il est communion, relation accomplie, relation en plénitude. Qui dit Amour, dit communion d’amour. Image pour approcher le mystère de la sainte Trinité divine, mystère pas tant incompréhensible que d’abord inépuisable : image qui est toujours limitée, vite inappropriée pour entrer dans le mystère, mais qui peut nous aider à approcher au moins jusqu’au seuil de ce mystère, tout en sachant que ce mystère ne nous est pas d’abord extérieur mais qu’il est la vie, de notre vie l’âme de notre vie, que nous sommes dans le mystère, dans la nuée lumineuse de ce mystère très saint, qui nous guide dans le monde, dans les déserts du monde : image de la famille, trinité : père, mère, enfant fruit de l’amour des deux parents. Image du Père source, du Fils ruisseau et de l’Esprit fleuve. Image du Père soleil, du Fils rayon, et de l’Esprit qui est la lumière. Ou nos facultés de l’âme, selon saint Augustin, qui sont à l’image de la Trinité Sainte : notre mémoire, Père, notre intelligence, le Fils, notre volonté, l’Esprit. Images bien imparfaites, bien incomplètes : comme l’homme, image de Dieu. Mais image tout de même en nous qui éclaire, structure, illumine ce que nous sommes mais que nous ne savons pas que nous sommes en vérité dans le regard de Dieu, dans son dessein d’amour : qui est notre vocation.

« Amour » est l’un des noms éminents de Dieu, pour dire Dieu, pour balbutier Dieu au seuil de son mystère ineffable : car selon la voix de connaissance de l’apophatisme, on peut approcher Dieu, en disant ce qu’il est, mais aussi en disant ce qu’il n’est pas : car il est toujours plus que ce que l’on peut dire de lui avec des mots : Dieu dont le nom est au-delà de tout nom comme le confesse saint Grégoire de Nazianze : que dire du Verbe divin avec nos pauvres mots humains : si ce n’est la parole de Dieu même. « Dieu est amour » : mais il est plus grand que l’amour. Dieu est Amour : communion du Père et du Fils dans l’Esprit d’amour qui les unit. Cet amour quel est-il ? une personne, comme le Père et le Fils : l’Esprit : comme disait ce théologien anonyme pétri par la contemplation de la création, du mystère divin de la vie, aux travaux des champs dans la fidélité des saisons : « l’amour représente tellement quelque chose pour l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, que je conçois qu’en Dieu, il soit une personne » : dont l’enfant en un foyer est l’image, personne fruit de l’amour des parents. Ce mystère de Dieu Trinité se dévoile à nous dès l’aube de la création du monde où l’Esprit de Dieu planait sur les eaux, où le Verbe était Dieu, était avec Dieu : quand Dieu dit dans ce dialogue de communion, de contemplation divine : « Faisons l’homme à notre image et ressemblance ». Mystère de la Trinité : qui illumine la création, l’histoire du salut, dès son premier jour. Celle d’un Père éternellement Père car ayant un Fils éternellement Fils, dans l’Esprit d’Amour très saint, créateur, qui les unit de toute éternité.

Mystère de la Trinité qui se déploie jusqu’au dernier jour du monde dans la mission des apôtres, de l’Eglise : « Allez, de toutes les nations, baptisez-les, au nom du Père et du Fils et du saint-Esprit » : au nom du Père et du Fils dans l’Esprit d’amour qui les unit : baptême dans l’Esprit, dans l’Esprit d’Amour du Père et du Fils : amour, Dieu, révélé en plénitude sur la croix : amour plus fort que la mort, qui ressuscite, relève l’homme pécheur pour l’éternité de la grâce. Signe de la croix : signe de l’amour de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit, pour nous. Mystère de la Trinité : mystère de communion qui illumine la mission : Le Fils est le missionnaire du Père dans l’Esprit. Mission qui trouve sa source et son accomplissement dans la communion de la Trinité sainte.

Mystère de la Trinité dans l’humilité au baptême de Jésus au Jourdain : enfoui dans les eaux du Jourdain, de notre humanité qu’Il vient sanctifier par sa seule présence d’amour : la voix du Père a retentit dans l’Esprit « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis tout mon amour » Mystère de la Trinité qui illumine notre vie de baptisé, de fils adoptif de Dieu, de frère du Fils, dans l’Esprit : vie d’humilité et de fidélité : de charité, pas en rime, mais en profondeur.

Mystère de la Trinité dans la vie de Jésus : dans la communion sans cesse à son Père, dans la prière à l’écart, dans son obéissance à son Père guidé par l’Esprit : communion, vie trinitaire dans laquelle Jésus nous introduit : « quand vous priez, dites dans l’Esprit, avec moi Jésus, le Fils, sans lesquels vous ne pouvez prier : Notre Père ... »

Mystère de la Trinité dans la gloire, au Thabor : où Jésus est proclamé à nouveau Fils bien-aimé par le Père dans la lumière de l’Esprit d’Amour qui les unit, qui transfigure toute chose. Mystère de la Trinité qui illumine nos ténèbres, qui nous fait passer des ténèbres à son admirable lumière, à leur communion d’amour divin.

Mystère de la Trinité dans la passion d’amour de Jésus, du Fils : « Père, non pas ma volonté, mais la tienne » « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » et « Père, entre tes mains, je remets mon Esprit » d’amour qui nous unit.

Mystère de la Trinité dans la joie, l’exultation de Jésus, du Fils, sous l’action de l’Esprit Saint : bénissant son Père d’avoir révélé son amour aux tout-petits : le Fils, le Très-Bas du Très-Haut, le Tout petit du Père, le plus petit des tout petits de la terre. Mystère de la Trinité qui illumine la joie des hommes dans l’humilité : car « humilité » est le lieu de communion par excellence avec celui-là seul qui est doux et humble de cœur. Joie partagée de Dieu en Dieu est joie en plénitude : non à deux, mais à trois. Joie partagée, ouverte dans l’espérance du salut de toute l’humanité, qui augmente, qui trouve sa plénitude : joie qui ne peut connaître sa plénitude que dans l’ouverture à la vie, au don de la vie, de sa vie, dans l’Esprit, à l’Autre, aux autres par le tout Autre : Par Don, par le don, par le Don par de là tout don.

Alors : vie trinitaire de l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu Trinité : dans cette relation trinitaire qui constitue, structure ontologiquement son être relationnel vers la communion : à Dieu, dans la prière, à soi-même dans le jeûne, à ses frères dans l’aumône. Mystère de la Trinité présent chaque jour dans la vie du chrétien : Présence du Père qui est là près de toi quand tu pries dans le secret de ta chambre, de ton cœur.

Présence du Fils avec nous quand deux ou trois sont réunis en son nom dans la prière communautaire.

Présence de l’Esprit en nos cœurs qui nous aide à prier notre Père, qui fait de nous des fils, qui nous conduit à rendre témoignage, à parler de Dieu aux hommes jusque devant les tribunaux : à rendre compte de l’espérance que l’Amour de Dieu Père, Fils et Saint Esprit, suscite, ressuscite en nous.

Présence de la Trinité Sainte dans l’Eucharistie : prière des prières. Le prêtre, au nom de la communauté étend les mains pour invoquer l’Esprit Saint sur l’offrande du pain et du vin, puis sur l’assemblée. La communauté lève les mains pour se tourner vers Dieu dans la prière du Notre Père. Chaque fidèle reçoit alors Jésus, le Fils, en lui faisant avec ses mains un trône comme le rappelle saint Jean Chrysostome. Vie divine trinitaire du baptisé : père spirituel pour ses frères, par son témoignage, participe à faire naître ses frères à la vie divine : fils adoptif de Dieu Père, frère du Fils de Dieu : temple de l’Esprit Saint. Vie de Dieu en nous, vie en Dieu, vie trinitaire, vie du baptisé : toute la vie humaine et spirituelle « marquée » « orientée »

« structurée » « « finalisée » « aimantée » « attirée » « appelée » par la vie trinitaire : elle est notre vocation : elle n’est pas une demi-vie : mais la vie pleine, multipliée de grâce éternelle, celle de l’amour du Père et du Fils dans l’Esprit. Vie de création, de re-création, d’humilité et de gloire, vie de communion, de communion pour la mission, vie de mission pour la communion, vie d’amour éternel pour notre vie de chaque jour, qui commence, qui recommence dans l’aujourd’hui de la grâce : oui, que « la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu le Père et la communion de l’Esprit saint soient chaque jour avec vous ». Amen.




2647 affichages
 

 Images trinitaires



Untitled Document