Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Sanctoral >> Fêtes mariales >>   Marie, attirée au ciel dans la gloire de son Fils Ressuscité !

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8444 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7551 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7442 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6735 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6346 visites

Marie, attirée au ciel dans la gloire de son Fils Ressuscité !

En ligne depuis le mercredi 26 août 2009.
 
 

Apocalypse : 11, 19-12, 10 Psaume : 44 1Co. 15, 20-27. Luc 1, 39-56.

Une femme.... Belle, étincelante de soleil, Comme une lune pleine parmi les étoiles... Voici le signe de notre fête, au plein cœur de l’été ! Fête de la beauté, fête de lumière. Marie, l’infiniment discrète, est désignée par la gloire, saisie par la lumière, gagnée entièrement par l’Amour vainqueur. Qu’il est bon pour nous de fêter, enfin......une femme ! Femme et gloire réunies dans la beauté même de l’amour qui les unit ! Et non pas, comme dans les livres d’histoire la gloire du pouvoir, le clinquant de l’apparence, l’idole de l’argent, la bravoure des chefs souvent l’apanage... des hommes ! Une femme donc fêtée dans sa délicatesse, dans sa féminité, dans sa tendresse radieuse ! Une femme reconnue en elle-même simplement et non pas seulement reconnue dans sa fonction de mère ou son rôle de disciple mais dans sa lumineuse féminité et la force de sa personnalité ! Oui, le Seigneur a fait pour elle des merveilles mais elle a su les graver dans sa vie ! Toutes les générations la disent bienheureuse car si Dieu l’a choisie, c’est qu’elle existe intensément par elle-même et non comme un automate obéissant ! En elle, Dieu ne fait pas tout et elle rien, pure obéissance passive, esclave inconsistante ou vase vide posé là ! Elle est plénitude d’humanité, debout comme à la croix dans le jaillissement le plus intense de sa liberté de femme ! Infiniment heureuse d’être faite pour la beauté, pour l’amour, pour le chant, tressaillement de la joie qui, aujourd’hui, embrasse la lune et les étoiles ! Joie profonde et cosmique, totale et lumineuse !

Mais que se passe-t-il dans cette fête immense et si simple ?

Que je vous dise les deux secrets d’une fête chrétienne :
-  Toute fête chrétienne est une fête du Christ !

-  Toute fête chrétienne nous concerne tous et nous entraîne tous dans la fête, à la suite du Christ !

Cette fête de l’Assomption de Marie est donc une fête du Christ ! Aujourd’hui Jésus ressuscité, monté au ciel, assis à la droite du Père d’où il envoie l’Esprit Saint, attire Marie dans sa gloire. En signe d’ouverture du royaume pour nous tous, pour toute l’humanité.

La résurrection de Jésus est l’événement central de notre histoire : la vie n’est plus attirée vers la mort mais gagnée par la vie. La vie donnée de Jésus, Sauveur du monde sur la croix a vaincu la mort et fait jaillir l’amour plus fort que la mort. La résurrection de Jésus rayonne dans tout l’univers la victoire de l’amour. Et cette victoire totale et définitive de l’amour de Dieu, splendidement manifestée en Marie peut remporter jour après jour dans chacune de nos vies la victoire sur tout ce qui conduit à la mort. Aujourd’hui nous ouvrons les yeux dans l’éclat de la gloire qui remplit totalement Marie pour constater et contempler le travail de l’amour qui la ressuscite dans son corps et dans tout son être. Son corps lumineux et rayonnant est le signe pur que son cœur et son esprit, sa vie, son existence et son être ont été gagnés par l’amour de Dieu dans une splendide Alliance de vie. Ainsi cette fête lumineuse fête de Marie clôture la neuvaine de cette fête majeure de l’été, fêtée magnifiquement par l’Eglise d’Orient, la Transfiguration du Christ le 6 Août. Sur le Mont Thabor Jésus de Nazareth, cet homme pleinement humain, notre frère en cette humanité qu’il a reçue de Marie, a manifesté dans son corps de chair, la lumière de Dieu. Il est bien le vrai Dieu, né du vrai Dieu, la lumière née de la lumière. Jésus ressuscité a porté au Père notre humanité transfigurée par la lumière, signe de l’Amour de Dieu ! Nous comprenons la prédication des Pères de l’Eglise : « Dieu, s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu ! » Si Jésus de Nazareth est le premier dans l’histoire à monter dans la gloire, Marie lui est étroitement associée. Elle confirme aujourd’hui que Jésus ressuscité, premier né d’entre les morts est le premier né d’une multitude de frères par la foi. Plus nous sommes incorporés au Christ, plus nous ressuscitons avec lui !

Marie, doublement mère de Jésus en accueillant la parole de Dieu et en la mettant en pratique, a accompli dans la foi, toutes les étapes de cette école d’Amour qu’est l’Evangile. Son oui a ouvert une dynamique de bout en bout dans sa vie.

Elle n’est pas une déesse sans péché ni problème, pur canal « mécanique » de la grâce de Dieu. Rien de mécanique en amour ! Elle a choisi non seulement en réponse à l’ange Gabriel mais dans tous les moments de la vie quotidienne de dire « oui » à l’Amour de Dieu. Même quand ce oui la transperce comme un glaive. Même au pied de la croix quand tout est accompli.

Et c’est le deuxième secret joyeux de cette fête ! Tout ce que Jésus a vécu, Marie l’a vécu à sa suite grâce à l’Esprit Saint et elle trace ce chemin pour chacun de nous. Si Marie a accompli librement cette école d’Amour où elle est transfigurée, nous sommes tous invités à suivre ce même chemin dans l’actualité de notre personnalité, de cette vie unique que nous écrivons chaque jour.

Marie qui n’est pas une déesse hors de notre commune humanité mais l’une de notre race humaine nous dit aujourd’hui qu’il est possible d’être gagné par la résurrection de Jésus, que l’amour accomplit le plus possible notre liberté !

Oui vivre d’amour est possible. Non seulement pour nous en secret de foi et de joie mais pour toute l’humanité. Dès lors cette fête de Marie et de Jésus devient la nôtre si nous entrons résolument dans cette école d’amour, cette fête de la lumière. Dieu nous choisit pour transmettre la lumière de son amour d’une vie à l’autre comme autant de cierges allumés la nuit de Pâques. Dieu nous choisit pour annoncer à l’humanité qui se détruit par manque d’amour, que l’amour est possible, que la vie est possible, que la joie est possible. Oui, Dieu nous choisit avec Marie pour que ce monde défiguré soit transfiguré par l’Amour de Dieu qui est confié à chacun de nous. Pour tous nos frères humains et aussi pour que la lune et les étoiles chantent avec nous ce Magnificat cosmique où l’amour de Dieu embrase toute l’humanité.




2534 affichages
 

 Marie, attirée au ciel dans la gloire de son Fils Ressuscité !



Untitled Document