Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Sanctoral >> Saints dominicains >>   S. Dominique

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8328 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7478 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7379 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6662 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6275 visites

S. Dominique

Le 19 Juin 1987

 

En ligne depuis le mardi 15 septembre 2009.
 
 

DOMINIQUE, à ce nom chacun d’entre nous associe, dans son coeur ou dans sa tête, une image ; images qui peuvent être très diverses et variées selon nos livres de piété ou nos livres d’histoire, selon nos sensibilités ou nos états de vie. Je ne ferai pas un tour exhaustif de toutes ces images, surtout qu’il est difficile d’enfermer dans des contours trop figés et précis cet homme toujours en mouvement, jusque dans sa prière. Je voudrais seulement avec vous ce soir, raviver les couleurs de cette image, et l’impression qu’elle peut produire en nous.

Une silhouette donc se découpe sur le chemin, un homme se découpe dans la lumière, qu’elle soit de Castille, du Lauragais ou de Lombardie, un homme se découpe en noir et blanc : blanc, l’habit de chanoine régulier de St Augustin, de celui qu’on appelait "seigneur Dominique,chanoine de la cathédrale d’Osmas ;

Noir, le manteau de voyage qui ne quitte plus les épaules de celui que l’on appelle désormais " frère Dominique prédicateur mendiant de l’Évangile. Blanc , cet homme qui n’a rien abandonné de son idéal régulier de prière et de méditation de l’Écriture, et qui dans la cohue des routes et des villes du XIII° siècle reste fermement établi en Dieu ;

Noir, cet homme dévoré du désir d’annoncer l’Évangile à tous les hommes, à pied et à mains nues ; et qui dans le silence du cloitre conventuel reste en route vers tous les pécheurs de la terre.

Dominique est un homme en noir et blanc : noir comme le creux de la nuit, blanc comme le plein jour . Dominique un homme de nuit et de jour : de nuit - la solitude, la compassion., les larmes ; de jour - la multitude, la gaité, le sourire et Jourdain de Saxe d1 écrire : " il consacrait la nuit à Dieu et le jour au prochain" .

La nuit à Dieu ? Oui, mais pour les hommes ; à prier pour eux, à crier pour eux, à pleurer pour eux :, portant toutes leurs misères dans la Miséricorde du Dieu-Crucifié.

Le jour au prochain ? Certes, mais pour Dieu : à L’annoncer, à Le louer, à témoigner de Lui, portant sa Miséricorde dans toutes les situations de misères des hommes pécheurs, Admirable dialogue des nuits et des jours de Dominique réalisant l’unique et double commandement de l’amour du Seigneur, qui est toute la Loi et les Prophètes.

Admirable dialogue des nuits et des jours de Dominique où nous voyons se dessiner le mystère qui unifie la vie , le cœur de son être : la rencontre, l’union de la Miséricorde de Dieu et de la misère des hommes, union qui éclate dans la Croix de Jésus : la misère des hommes. Croix qui manifeste en plénitude la vérité du Dieu qui se révèle & se donne à connaître ; Croix qui déploie à l’infini l’Amour du Dieu Sauveur faisant toute chose nouvelle et recréant l’homme à son Image et ressemblance.

Amour et Vérité sans cesse contemplés dans le grand livre de la Croix, Amour et Vérité sans cesse annoncés par tous les moyens à tous les hommes : c’est bien là ce que Dominique transmettra à ses frères, le but de son Ordre, c’est bien là ce qui réunit dans une même identité et une même communion fraternelle des hommes aussi divers que

fr Thomas enseignant à l’Université et écrivant sa Somme, fr Ferrier Vincent prêchant les fouler ; d’Europe à dos d’âne, fr Angélico peignant les murs des églises et des couvents, ou plus près de nous fr Lataste et l’oeuvre de Béthanie, fr Lagrange fondant l’École Biblique et fr Couturier travaillant à l’Art sacré ...

et tant d’aubes qu’il faudrait nommer, tous fils de cet homme en noir et blanc, de cet homme en croix, qui a cheminé de nuit en jour et de jour en nuit jusqu’au soir de cette Transfiguration de l1 au 1221 où il est entré dans la nuée, Lumière-Ténèbres, où le Christ Jésus illumine de la gloire de Dieu ; Lumière que son visage avait réfléchie aux yeux de ses contemporains.

Au soir de sa pâque, Dominique laissait des fils et des filles, ou plutôt une communion de frères et de sœurs profondément et tendrement unis, comme en témoignent les sœurs Dianne et Cécile. A ses moniales, Dominique laisse la solitude de ses nuits pour porter toutes les misères humaines dans le sanctuaire de la Miséricorde de Dieu j à ses frères il laisse la multitude de ses jours pour porter la Parole du salut à tous les hommes, surtout ceux qui en sont le plus loin. Depuis la famille dominicaine a grandi, les soeurs actives et les fraternités laïques ont rejoint les premiers frères et les premières moniales, pour dessiner une immense croix noire et blanche qui embrasse les quatre horizons de la terre et font se rejoindre en tout temps et en tous lieux la Miséricorde de Dieu et la misère des hommes pour que vienne le Royaume.

Chacun d’entre nous, ici ce soir, a sa place dans cette communion, à un titre ou a un autre ; à chacun d’entre noua d’être cet homme ou cette femme en noir et blanc cet homme ou cette femme en nuit et de jour, cet homme ou cette femme en croix * pour que brille la Lumière de la Vérité et se déploient les ailes de l’Amour. Que Dieu en accorde la grâce par l’intercession de notre Père Dominique.




2082 affichages
 

 S. Dominique



Untitled Document