Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Ordinaire >> Semaine 30 >>   La beauté du Sacerdoce

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8330 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7479 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7380 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6662 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6276 visites

La beauté du Sacerdoce

25 octobre 2009

 

En ligne depuis le mardi 3 novembre 2009.
 
 

Nous voici, frères et sœurs, au dimanche de l’aveugle Bartimé. Nous venons de l’entendre ensemble : Jésus vient d’ouvrir les yeux de l’aveugle.

Dimanche de l’aveugle, peut-être, mais certainement pas dimanche des sourds et des muets. Là aussi, nous venons d’entendre, ensemble, l’invitation à pousser des cris de joie, les acclamations et les chants de louange de la 1ère lecture ou bien les cris lancés par Bartimé, alors que le Seigneur passe.

Un dimanche où nous sommes invités à ouvrir grand nos yeux et à proclamer...

Mais proclamer quoi, au fait ?


Alors, comme vous sans doute, j’ai recherché le mot, l’idée qui pouvait unir les trois textes que nous donne l’Eglise aujourd’hui. Et il y a un mot que l’on trouve dans les 3 lectures.
C’est celui de « Fils ».
1ère lecture : « Je suis un père pour Israël, Ephraïm est mon fils aîné »
2ème lecture : « Tu es mon Fils, moi aujourd’hui je t’ai engendré »
Evangile : Le fils de Timée appelle, par deux fois Jésus, le « Fils de David »

C’est le peuple qui est fils de Dieu, son fils aîné, pour une fois que les fils aînés sont à l’honneur dans la Bible, relevons-le !
C’est Jésus qui est Fils de Dieu qui vient ouvrir nos yeux pour peu que nous le lui demandions.
C’est nous qui sommes fils de Dieu, rassemblés aujourd’hui autour de l’autel, pour une seule Eucharistie. Ensemble, le peuple avec VOS prêtres.

C’est d’ailleurs la figure du Prêtre qui est centrale dans la 2ème lecture.


Vous avez eu la chance, dans cette paroisse, de passer un an avec une figure éminente de prêtre, celui qui a donné le nom à cette église, Saint Louis-Marie Grignion de Montfort. D’après les échos que j’ai pu en avoir... jusqu’à Toulouse, cette année a été l’occasion de découvrir ou de redécouvrir le Père de Montfort.

Et, alors que vous clôturez cette célébration du 50ème anniversaire de votre paroisse, voici que s’ouvre une année sacerdotale, autour de la figure d’un autre prêtre éminent : le Saint Curé d’Ars.

Il est difficile de ne pas y voir un signe, un appel pour chacun d’entre-nous ici présents. Je me permettrai alors de vous donner trois suggestions, trois axes qui peuvent vous habiter pendant les semaines qui viennent.


-   Redécouvrez ce qu’est un prêtre !
Parce que le sacerdoce, c’est beau.
On entend tout et n’importe quoi sur les prêtres, quand on ne sombre pas dans la caricature ou la calomnie. Il est important, pour les chrétiens, de savoir ce que c’est qu’un prêtre. Un homme rempli de faiblesse, certes, mais qui a reçu cet appel si particulier du Seigneur. Penchez-vous, en cette année sacerdotale sur des figures de saints prêtres qui ont tout donné aux fidèles dont ils avaient la charge. Je pense ici au Padre Pio, mais il y en a tant d’autres.
Interrogez vos prêtres sur ce qui fait la joie de leur ministère, la fécondité de leur célibat. Vous serez sans doute étonnés.
Et vous ne pourrez que rendre grâces à Dieu de nous avoir donné le sacerdoce !

-   Aimez vos prêtres ! Ils en ont besoin, ne les laissez pas tomber. Combien d’amis prêtres mangent seuls le dimanche ou, pire encore, le jour de Noël... « quelqu’un les aura sans doute invités »...
Les aimer, ce n’est pas leur laisser tout passer, mais c’est respecter ce qu’ils sont... avec leurs défauts et leurs qualités. Qui n’en a pas ? Aimez vos prêtres, le monde ne les aime pas et dit franchement n’importe quoi à leur sujet... défendez-les donc un peu !

-   Priez pour vos prêtres ! Ils sont, comme vous sur un chemin de sainteté. Depuis quand n’avez-vous pas prié pour le curé de votre paroisse ? Priez pour qu’il y ait des prêtres dans vos familles. Vraiment ! Il y a quelques jours, une jeune maman me faisait part de son admiration devant la profondeur des propos de ses enfants lors de la prière familiale. Alors, tout naturellement, je lui ai dit : « si ça se trouve, l’un deux est appelé. » Elle en a presque pleuré d’effroi...

Oui, redécouvrez vos prêtres,
Aimez vos prêtres,
Priez pour vos prêtres.



Dans certaines communautés paroissiales, après une adoration eucharistique, on ajoute souvent cette formule. Ce sera notre prière : « Seigneur, donnez-nous des prêtres,
Seigneur, donnez-nous des saints prêtres,
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres ! »

Amen.




1975 affichages
 

 La beauté du Sacerdoce



Untitled Document