Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Pâques >> Ascension >>   En Haut - Vers le Haut - Par le Haut

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8488 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7575 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7467 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6766 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6387 visites

En Haut - Vers le Haut - Par le Haut

Solennité de l’Ascension, Marseille,13.05.2010.

 

En ligne depuis le samedi 29 mai 2010.
 
 

En Haut !

Jésus s’en est allé mais nous ne sommes pas isolés, encore moins esseulés. Comment le serions-nous puisqu’il nous fait connaître le Père, qu’il nous promet le don de l’Esprit ! Alors que nos yeux restent rivés sur les traces de ses pas, de son passage parmi nous, au contraire nous devrions les lever et l’accompagner dans son élévation : il nous précède dans les hauteurs, il éveille une fois encore nos coeurs aux réalités divines, celles d’en haut. Tout compte fait, pourquoi Dieu s’est-il incarné en Jésus sinon pour nous dire que notre vocation est céleste, qu’il s’agit aujourd’hui et maintenant, comme dans le passé et pour toujours, de vivre Dieu au coeur de nos vies d’hommes, à la hauteur de ce que Jésus est venu nous révéler. Sortons de nous-mêmes, de nos tombes, de nos enfermements, de nos prisons et éveillons-nous, suivons le chemin, la vie et la vérité, goûtons le bonheur du Royaume des cieux, apprenons à connaître Dieu comme Père, donnons notre foi à Jésus le Christ et recevons l’esprit d’en Haut, l’Esprit Saint ! Jésus est devenu l’un des nôtres pour que nous renaissions en Dieu ; Jésus n’a cessé de nous porter la Parole afin que la Bonne Nouvelle retentisse en nos vies, que les Béatitudes soient le chemin de nos coeurs ; Jésus parmi a posé des signes, a posé des gestes, a accompli des miracles pour que nous retrouvions le Père, que nous goûtions à son pardon, à sa miséricorde, que nous soyons pardonnés et réconciliés ; Jésus est mort pour que nous naissions à la vie divine, à la vie éternelle, à la vie de Dieu et parce que Dieu l’a ressuscité, alors la vie du Ressuscité nous est offerte en partage, nous participons à son élévation, à sa glorification.

Au jour de l’Ascension, il nous est donné de partager les réalités d’en Haut par notre attachement et notre fidélité au Christ Ressuscité, élevé dans la Gloire !

Vers le Haut !

Il ne suffit pas seulement d’avoir conscience de notre vocation céleste, de nous sentir élevés, emportés vers les hauteurs, il faut encore que tout ce qui nous attache et nous lie à cette terre soit converti, transformé, assumé selon les vues de Dieu. Il s’agit de laisser la grâce vaincre nos pesanteurs, d’ouvrir notre humanité dans ce qu’elle a de fragile comme de beau à l’oeuvre de l’Esprit, d’inscrire dans notre histoire personnelle et communautaire l’oeuvre de salut accomplie par le Christ. Il faudrait sentir cet arrachement, cette poussée, cet entraînement où il serait question de se détacher, d’être arraché, d’être libéré de toutes ces ligatures, de ces entraves, de ces liens par trop misérables, par trop attachés à nos oeillières et étroitesses d’esprit, à nos conforts et à nos paresses, à nos égoïsmes et à nos limites. En fait, il s’agit d’ouvrir nos vies à la sainteté de Dieu, à la présence de Jésus et au souffle de l’Esprit : il s’agit riens moins que de grandir en sainteté, d’être unis à Jésus et d’obéir à la voix de l’Esprit : vers les cîmes, vers le Haut ! D’abord, en partant de ce que nous sommes, en considération de notre humanité fragile et de notre condition mortelle. Mais aussi, ce chemin vers le haut, cette ascension se discernent dans notre façon d’être ensemble, d’être unis, d’être Eglise ! En cette fête, l’humanité revêtue par Jésus est présentée, assumée en Dieu mais aussi c’est l’Eglise qui est appelée à partager la gloire de son Seigneur, du Ressuscité, du Maître, dans la vérité de ce qu’elle est et dans la fidélité à Celui qui l’attire à lui, qui l’élève à sa hauteur, lui fait partager et participer à sa gloire.

Par le Haut !

Pour ainsi dire, la tête au ciel, les pieds sur terre, dans une volonté de nous convertir, dans une montée, une élévation ! Il s’agit de déployer en nos vies ce qu’il y a de meilleur -donc de récuser ce qui nous entrave, nous arrête, et nous mène dans les culs-de-sac, les fausses routes, les impasses. Il nous faut aussi agir et ne pas nous contenter d’espérances fussent-elles célestes, de tenir pour acquis ce qui, en nous, est en latence ou qui ne demande qu’à germer, à grandir, à se développer. Et puis, il nous faut emprûnter certaines voies plus qu’indispensables car vitaux, de nous familiariser, de nous frotter avec les réalités spirituelles : cette proximité avec les Ecritures où Dieu nous parle en Jésus et nous fait entendre sa Parole ; cette façon de vivre la foi et de la nourrir aux sacrements offerts par Dieu, surtout l’eucharistie, pain de vie et nourriture céleste ; mais également le pardon que Dieu offre à ses enfants repentants et répentis ; cette manière d’être Eglise par notre accueil, notre ouverture, notre respect d’autrui afin de vivre entre nous cet amour du prochain qui est exigé de notre part mais dont la source est dans l’amour que Dieu nous donne. Une Eglise non pas renfermée sur elle-même mais soucieuse de manifester la Bonne Nouvelle et de partager sa charité et son amour à tout ce qui l’entoure, l’intéresse et le passionne, en vue de proposer à tous ce salut dont elle a la première bénéficié du Sauveur, le sien et celui de tous les hommes. Enfin, et ce n’est pas le moins important, notre disponibilité à attendre activement, à vivre intensément et à partager passionnément la grâce, la présence et l’oeuvre de l’Esprit, de cet Esprit donné à la Pentecôte mais dont témoigne déjà la montée de Jésus au ciel. Que nos vies soient ouvertes au souffle de l’esprit, qu’elles se bonifient par sa Présence en nous et qu’elles coopèrent à l’oeuvre de salut de notre Dieu.

Fr. René QUAN YAN CHUI, o. p.




1935 affichages
 

 En Haut - Vers le Haut - Par le Haut



Untitled Document