Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Ordinaire >> Semaine 11 >>   Semer largement

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8266 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7430 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7327 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6621 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6228 visites

Semer largement

15 juin 1997

 

En ligne depuis le vendredi 1er juillet 2005.
 
 

Chers frères et sœurs, si les autres évangélistes connaissent la comparaison de la graine de moutarde avec le Royaume de Dieu, Marc est le seul à nous relater la manière dont pousse cette graine ; n’est-elle pas d’ailleurs étrange cette insistance sur ce que l’on pourrait appeler l’irresponsabilité absolue de l’homme : " nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment " ? Est-elle bien compatible avec cette autre invitation du Seigneur, présente en Matthieu et Luc : " Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice " ?

En vérité, je crois que cette parabole, et tout le passage que nous avons entendu en fait, ne plaide pas pour l’irresponsabilité, mais qu’elle est une invitation à planter le Royaume de Dieu dans la confiance. En insistant en effet sur les vertus naturelles de la plante " Royaume de Dieu ", sur sa capacité à grandir d’elle-même, Jésus souligne l’immense responsabilité de celui qui a la charge de planter une plante aussi vivace : or, cette charge revient dans notre texte à l’homme. Mais en soulignant en outre que cette plante ne demande aucun entretien, il invite à la planter largement, dans la ligne précisément du " Cherchez d’abord le Royaume de Dieu ". Plantez sans compter, avec confiance, car c’est Dieu qui donne la croissance, telle est l’invitation qui nous est faite.

Plantez aussi pour rendre service aux autres et à Dieu. Car la fonction de l’arbre, nous dit Jésus, n’est pas de donner du fruit pour celui qui l’a planté, mais d’abriter des oiseaux dans ses branches : le texte ne nous dit pas quels sont ces oiseaux, mais Dieu le sait.

Mais plantez surtout, dit notre évangile, sans vous préoccuper d’un quelconque rendement, j’allais dire sans vous poser de questions. Car l’autonomie de croissance du royaume devrait vous prémunir contre tout découragement, et même si les fruits attendus ne se laissent pas percevoir, ils sont sûrement là sans que l’homme les décèle. Combien de parents se plaignent de voir leurs enfants délaisser le trésor de la foi qu’ils ont tenté de leur transmettre ! Combien de prédicateurs apparaissent découragés par l’apparente indifférence de ceux qui les écoutent ! Combien de... C’est à tous ceux-là et à bien d’autres que Jésus rappelle que la question de la croissance et du rapport de la semence n’est pas de leur ressort, qu’ils ont pour seule et importante charge de planter, dans l’absolue certitude, comme le disait déjà le prophète Isaïe, que " la parole de Dieu ne lui revient pas sans avoir porté du fruit ".

Il reste, frères et sœurs, une question, fondamentale : que planter ? Quel est-il donc ce royaume ? Si vous parcourez l’évangile, vous constaterez sans doute qu’il représente une réalité quelque peu mouvante, parfois orientant vers Jésus lui-même, parfois vers sa parole, parfois vers l’Église... Comme le dit un commentateur prudent : " le Royaume de Dieu est une réalité mystérieuse dont Jésus seul peut faire connaître la nature ". Mais loin d’être dissuasive, cette indétermination me semble plutôt un nouvel encouragement : quoi que vous semiez, dès lors que vous semez pour Dieu, c’est une graine du royaume que vous semez ; telle est la raison pour laquelle l’évangile d’aujourd’hui n’a pas cherché à préciser la nature du grain jeté par l’homme dans son champ. Alors, frères et sœurs, semez : il en restera toujours quelque chose...

Modifié le 7 juillet 1997




2569 affichages
 

 Semer largement



Untitled Document