Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Divers >> Toussaint >>   Tous-Saints, tout de suite !

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8330 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7479 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7380 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6662 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6276 visites

Tous-Saints, tout de suite !

Dimanche 31 octobre 2010 Montpellier

 

En ligne depuis le jeudi 4 novembre 2010.
 
 

Célébrer la Toussaint, qu’est-ce que cela signifie au juste ? Fêter tous les saints de l’Histoire passée, officiellement canonisés ? Certes, cela peut s’entendre dans ce sens-là et l’article du Symbole des Apôtres fait bien mention de la communion des saints, à savoir ceux et celles quii sont parvenus à la gloire du Ciel et goûtent déjà aux joies de la Résurrection.

En même temps, parler de la sainteté nous oriente vers le futur, le Paradis à venir et aussi le présent immédiat : en effet, par la grâce du baptême et le don de l’Esprit saint, nous sommes déjà saints et appelés à le devenir de plus en plus par une transformation de tout notre être. Mais alors, que veut dire le mot ’saint’ ? Ce mot désigne l’attribut principal de Dieu qui seul est SAINT ; à l’origine -étymologiquement- ce qui sépare du profane et par extension, ce qui distingue le Créateur du créé, des créatures. Cette différence initiale est destinée à être comblée puisque l’envoi du Fils, unique Médiateur, vrai homme et vrai Dieu, vient établir un lien, un pont permanent entre Dieu et l’humanité. St Athanase l’exprime avec force dans cette formule : "Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu". Oui, il s’agit bien de devenir Dieu, c’est-à-dire d’abord Saint, pas un ange, car qui veut faire ’ange fait la bête.

Pour moi, par ailleurs, sans forcer le jeu de mots, la sainteté a quelque chose à voir avec la santé, le SAINT avec le SAIN. Devenir saint, c’est ainsi retrouver la santé des origines, celle du 1er chapitre de la Genèse "Et Dieu vit que cela était bon" : toute la Création réalisée avec amour est bonne comme on le dit de bons fruits après qu’on eut bien semé et bien récolté. La question peut rebondir : "quels sonts en fait les indices de bonne santé ?" au plan humain comme au plan divin, au matériel comme au spirituel ? Je serai tenté de répondre : quand on est à sa juste place, tout simplement. Or Dieu lui-même est simple et la liste des 8 béatitudes vient l’illustrer, à travers 8 situations concrères de l’existence. Il y en a 8 en Mathieu, 4 en Luc, 51 dans le Nouveau Testament, mais je vous avouerai que, pour ma part, ma gouverne personnelle, 2 me suffisent : la douceur et l’humilité.

En effet, ce sont bien des chemins de bonheur, des qualités et des vertus pour nous-mêmes et les autres qui nous fréquentent. La douceur qui seule peut contrer la violence et la colère, qui nous permet de calmer le jeu, qui suppose une grande force intérieure (celle de l’Esprit), qui met de l’huile dans les rouages, du baume sur les blessures, qui arrondit les angles. Oui, à coup sûr, une grande vertu fort nutile dans les relations sociales et pour la paix avec nous-mêmes. Quant à l’humilité, elle est l’antidote absolu à l’orgueil, péché capital et ennemi public n°1. Or notre monde est terriblement dur, cruel et orgueilleux. Nous avons besoin de vrais doux, de vrais humbles à la suite du Christ qui a emprunté librement les chemins de la douceur et de l’humilité. Enfi, et ce n’est pas le moindre aspect, la sainteté qui est une forme de santé spirituelle va de pair avec le salut, autrement dit l’action du Sauveur : c’est le nom propre de Jésus = Dieu sauve. Oui, Il est venu nous guérir, restaurer notre santé et nous communiquer sa sainteté ; Il est venu comme un Libérateur nous arracher à l’esclavage du mal, du péché et de la mort, pour nous mener au Royaume, à la maison du Père, au coeur de la Trinité sainte, en bref dans son Temple saint. Autrement dit, accueillir l’appel à devenir Saint en vivant concrètement les béatitudes au quotidien, c’est retrouver la santé de l’âme et du corps, la "pêche", le tonus spirituel, l’en-thou-siasme (la joie d’être en Dieu). Alors, pas une minute à perdre : avec l’Esprit saint, nous avons les moyens de notre désir : Tous-saints, tout de suite ! Amen.




1694 affichages
 

 Tous-Saints, tout de suite !



Untitled Document