Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Ordinaire >> Baptême de JC >>   Baptême du Seigneur : Glorifié, Consacré et Envoyé

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8385 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7517 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7412 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6700 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6304 visites

Baptême du Seigneur : Glorifié, Consacré et Envoyé

Marseille, 9 janvier 2011

 

En ligne depuis le mardi 11 janvier 2011.
 
 

Par son baptême, Jésus débute sa vie publique, une vie dorénavant spécifiée par sa prédication, ses enseignements et par sa mission au service du Père au travers de ses signes et de ses actes. Nous sommes toujours sur le registre de la manifestation, de la monstrance, de l’épiphanie, de la révélation : Dieu s’était donné à voir dans l’Enfant nouveau-né de la crèche ; il se donne à voir aujourd’hui encore en Jésus se faisant baptiser dans les eaux du Jourdain. Dans les temps anciens, à de multiples reprises, Dieu s’est manifesté à travers le peuple élu, dans son Alliance, sa Loi, ses prophètes. En ces temps qui sont les derniers, la révélation ultime de Dieu se concentre en Jésus, dans ses faits et gestes ; et au jour de son baptême, Jésus est glorifié par le Père, il est consacré par l’Esprit et il se dévoue à présent à nous faire connaître le Père, la gloire de Dieu et sa puissance. A travers Jésus, reconnaissons-nous en Lui l’icône du Père, effigie et resplendissement de sa gloire ? Celui qui est habité par l’Esprit et qui vient de Dieu, le Messie ? Un envoyé du Père tout au service du dessein de salut et d’amour de notre Dieu, mais dans sa façon d’être l’un des nôtres tout en étant de Dieu ?

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j’ai mis tout mon amour », c’est ce qui s’entend au baptême du Seigneur et le Père manifeste par-là la l’intimité qu’il entretient avec Jésus, l’union qu’il forme avec lui. Plus qu’une reconnaissance, qu’une simple valorisation de Jésus, c’est cette révélation que Jésus vient du Père, qu’il est descendu de Dieu pour faire connaître le Père, un Père qui veut sauver, encore une fois et pour toujours en Jésus de Nazareth, tous les hommes. En Jésus, le Père manifeste sa toute-puissance d’Amour pour nous, tout particulièrement pour ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur, ceux qui connaissent leurs limites mais qui veulent néanmoins vivre la tendresse, la miséricorde, le pardon, l’amour de Dieu au coeur de leurs vies, amour de Dieu et du prochain incarnés dans le quotidien de la vie ordinaire. Jésus glorifié, c’est cette immense espérance pour nous de participer, d’être ancrés dans l’amour infini du Père nonobstant nos misères, nos défaillances, et au travers de notre authentique et fragile humanité.

« Jésus de Nazareth, Dieu l’a consacré par l’Esprit et rempli de sa force », là encore, Jésus est loin de se gargariser de sa communion avec l’Esprit dont il est tout imprégné, habité. Si l’Esprit est aux côtés de Jésus, s’il accompagne Jésus dans son parcours humain, c’est pour nous en révéler la qualité et la nature. La présence de l’Esprit en Jésus, c’est la démonstration de Dieu à l’œuvre dans notre histoire, c’est la marche d’un salut en voie de réalisation dans la personne de Jésus qui accomplit les prophéties anciennes, Lui, le serviteur de Dieu, cet élu en qui Dieu a mis toute sa joie ; c’est l’ultime jugement de Dieu non pour condamner mais pour appeler les nations au salut ; appelé selon la justice, Il est aussi alliance avec le peuple élu et lumière des nations. Dans la consécration par l’Esprit de Jésus, la prophétie est réalisée : les yeux des aveugles s’ouvrent, les captifs sortent de prison, ceux qui habitaient les ténèbres en sont arrachés !

« Là où il passait, il faisait le bien [...] Car Dieu était avec lui ». En fin de compte, si Jésus est de Dieu, alors il nous a été envoyé afin de nous racheter pour Dieu, de marquer que l’Envoyé de Dieu a pour mission de ramener au bercail les brebis perdues. Pour cela, le Serviteur y met le prix, en faisant le bien jusqu’au sacrifice de sa vie, mais on ne doit jamais oublier le sens de son sacrifice : nous ramener à Dieu, nous sauver, nous établir dans la contemplation du Dieu de toute grâce, de toute bonté, de toute miséricorde, nous plonger dans la vie du Dieu qui est Amour ! Il y a aussi cet autre message : la mission du Fils s’accomplit à travers l’humanité qu’il a revêtue. Non point un Sauveur désincarné mais le salut accompli par Celui qui habite notre humanité, qui la transcende, l’ouvre à Dieu et la rend grosse de Dieu.

Glorifié par le Père, consacré par l’Esprit, Jésus descend dans les eaux du Jourdain : c’est toute notre humanité qu’il trempe, qui est ondoyée, qui est lavée. Et lorsqu’il en remonte, Jésus, en sa qualité de Fils bien-aimé du Père, rempli du souffle et de la puissance de l’Esprit, qualifie notre humanité au point de la rendre de nouveau capable de Dieu, de la rendre à Dieu. De cette humanité renée « de l’eau et de l’Esprit », surgit le peuple des croyants, des fils adoptifs de Dieu. Tout compte fait, le baptême du Seigneur, c’est certes Dieu manifesté, révélé, donné en Jésus mais aussi ce sont nos retrouvailles avec Dieu, notre baptême dans les eaux du salut, notre vocation à vivre Dieu et à inscrire son Amour en nos vies, grâce à l’envoyé du Père qui nous le fait connaître, au Messie tant attendu qui nous apporte le salut de Dieu et au divin Sauveur qui est venu, qui vient et qui reviendra !




1490 affichages
 

  Baptême du Seigneur : Glorifié, Consacré et Envoyé



Untitled Document