Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Avent >> Semaine 2 >>   Dis-nous ton secret Jean-Baptiste !

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8361 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7500 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7395 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6684 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6293 visites

Dis-nous ton secret Jean-Baptiste !

En ligne depuis le mardi 11 janvier 2011.
 
 

HOMELIE DU 2ème DIMANCHE DE L’AVENT ANNEE A

Isaïe 11, 1 - 10 Psaume 71 Rm 15, 4 - 9 Mt 3, 1 - 12

En cette deuxième étape de l’Avent, nous découvrons nos deux grands compagnons de cette avancée : Marie - ce sera le 4ème dimanche - et Jean-Baptiste - aujourd’hui et dimanche prochain.

Ne sont-ils pas les deux battants de la porte par où les Ecritures - entendez l’Ancien ou le Premier Testament - « passent » - comme une Pâque - à la nouveauté du « Nouveau Testament » ? Ne sont-ils pas l’un et l’autre ces deux cousins, l’incarnation de ce petit reste d’Israël qui vit la mémoire vive du « Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob » et espère le Messie-Sauveur, fils de David, fils de l’Homme et Fils de Dieu ?

Ne sont-ils pas habités par la Torah et les Prophètes et saisis par la joie à la Visitation quand Jean-Baptiste danse de joie dans le ventre de sa mère Elisabeth saluée par Marie à Ein Karem dans le jaillissement de joie du Magnificat ?

Prenons avec nous aussi par Temps d’Avent l’immense prophète de la Joie, poète de l’espérance qu’est Isaïe. Avec lui, la prophétie devient poésie par le choix des images - l’arbre généalogique produit un rejeton à sa souche - et l’ouverture du temps à la présence de Dieu dans l’histoire. Ainsi le Dieu qui a appelé Abraham garantit aujourd’hui la promesse d’un futur où Dieu nous appelle à Lui. De fait, Isaïe a assisté à la mort - échec d’un roi, descendant de David : Ozias qui avait à la fois restauré Israël - ce que l’on demandera à Jésus jusqu’au bout (Actes 1,6) - et réformé la vie et la prière du peuple de Dieu. Puis ce sera la catastrophe de l’Exil à Babylone où le peuple sera directement confronté aux dieux étrangers dominants. Et le retour d’Exil comme un nouvel Exode. Voilà ce que les grands prophètes et l’école d’Isaïe vont couvrir.

Ainsi naît l’espérance des croyants : Dieu qui a tenu ses promesses (sortie d’Egypte, exode à travers le désert, entrée en terre de la promesse, victoire de David, le roi selon le cœur de Dieu et Temple construit par Salomon) tiendra ses promesses : de la lignée de David viendra le roi-Messie. Et c’est bien ainsi que la foule acclame Jésus aux Rameaux : « Hosanna, Fils de David » (Mt 21, 9). Mais il ne régnera pas dans un palais avec puissance et gloire : c’est sur le trône de la croix avec une couronne d’épines et l’affiche : « Jésus, roi des Juifs » clouée au dessus de sa tête (Mt 27, 37) qu’il régnera comme fils de David et Fils de l’homme.

Ainsi Isaïe a été le grand prophète de l’espérance en l’Emmanuel (Is 7, 14). Mais Jésus va à la fois incarner l’espérance. Il est bien le sauveur du monde annoncé par les prophètes. Il est mort et ressuscité, devenu Seigneur et Christ - et la relancer vers le Royaume de Dieu, la Jérusalem Céleste qui descend d’auprès de Dieu (Ap 21). Le nouveau peuple de Dieu reçoit la vraie paix annoncée par Isaïe car Jésus a fait la paix par le sang de la croix (Eph 2, 14-22). Cette paix nous devons la vivre et l’annoncer pour qu’elle pacifie toute l’humanité de l’intérieur et jusqu’aux limites du monde. C’est la mission du chrétien : « Allez dans la paix du Christ » Alors « le bébé étendra la main sur le trou du cobra ». (Isaïe 11,10)

Dès lors nous comprenons la mission de Jean le Baptiste qui est le relais des prophètes tout en annonçant l’accomplissement des prophéties par Celui qui doit venir « Celui qui vient derrière moi » dit-il aux foules (Mt 3,11). Mais cet évangile que nous avons entendu est bien dur à entendre. Il n’est question que de la colère du prophète et de la vengeance de Dieu sur ce peuple à la nuque raide. Remarquons le, Jésus n’est pas là et l’Evangile n’a pas encore cette nouveauté de la douceur qu’apporte le vrai Messie, Jésus, Fils de Marie.

Jean-Baptiste est donc un précurseur, un préparateur de chemin pour que le peuple de Dieu marche à la rencontre du Seigneur car Il vient.

Voici le sens précis de l’Avent : raviver notre foi au Christ pour que grandisse notre espérance. Car Il est venu dans la chair et Il vient dans la Gloire ! Aujourd’hui l’Eglise, chacun de nous, est le Jean-Baptiste de la venue dans la gloire du Christ ressuscité vers nous, chez nous pour ouvrir les portes définitives du Royaume de Dieu.

Mais regardez bien la différence significative entre la citation d’Isaïe que nous donne l’Evangile de Mathieu : « Voix de celui qui crie dans le désert : « Préparez le chemin du Seigneur » (Mt 3,3) et le texte de la prophétie d’Isaïe « : « Une voix crie : « Dans le désert préparez le chemin du Seigneur » (Is. 40, 3) Car le chemin à préparer pour que se passe la rencontre entre nous qui nous tournons vers Dieu et Dieu qui vient à nous, c’est le chemin de l’Exode, les 40 ans de la patience de Dieu qui, après la libération de servitude en Egypte, a conduit son peuple au désert pour « façonner un peuple » lui donner la loi, la Thora qui l’éduque, la manne, les cailles et l’eau du rocher pour le nourrir. De même que le Christ aujourd’hui façonne le nouveau peuple de Dieu qui est l’Eglise par la Parole de Dieu, le don de son Corps et de son Sang, la grâce de l’Esprit Saint et la fraternité entre les chrétiens. Le chemin à préparer pour la venue du Christ dans sa gloire passe par le désert d’une humanité souvent au cœur sec, déchiré et parfois inhumaine. Désert où nous apprenons que Dieu nous sauve de notre propre inhumanité ! Désert où Dieu prend soin de nous et parle à notre cœur. Désert où Dieu respecte nos limites, nos faiblesses et nos lenteurs voire nos refus d’aimer. Désert où Dieu façonne en nous le témoignage de la vie et de la foi et la construction fraternelle de son Eglise. Désert essentiel où nous choisissons l’essentiel de la vraie vie selon l’Evangile. Désert où il devient vital à chacun comme à tous d’orienter sa vie dans la bonne direction.

Que cet Avent nous mette dans la bonne direction !

Frère Gilles DANROC.o.p




1792 affichages
 

 Dis-nous ton secret Jean-Baptiste !



Untitled Document