Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Ordinaire >> Semaine 31 >>   « Comment rejoindre Jésus, dis,-nous Zachée ? »

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8357 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7498 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7393 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6681 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6291 visites

« Comment rejoindre Jésus, dis,-nous Zachée ? »

Marseille, 31 octobre 2010

 

En ligne depuis le mardi 11 janvier 2011.
 
 

Pittoresque comme une parabole, l’épisode de Zachée était profilé pour traverser les siècles. Localisé dans la cité la plus basse au monde, par où le Peuple élu entra en Terre Promise, dialogué comme une rencontre vraie, conclue comme il se doit par un « happy end », tout y était : « Qu’en un lieu, qu’en un jour, un seul fait accompli, / Tienne jusqu’à la fin le théâtre rempli » (Boileau) ; s. Luc était un classique avant l’heure. Zachée, Jésus, la foule, le Sycomore et Jéricho voilà le carrefour où il nous convoque toujours. Car il s’agit bien d’une convocation. L’histoire est vraie, ineffaçable. Et s’il y a du pittoresque en elle, le temps n’est plus au spectateur. Si le héros est resté Jésus, Zachée lui a volé depuis longtemps la vedette : il lui est arrivé quelque chose ; Dieu le cueillit sur un arbre et ce chef de collecteur d’impôts en fut évidemment changé. L’affaire était improbable, mais le publicain s’en tire au mieux. Jésus est arrivé, Zachée fut bonifié, ses concitoyens furent médusés, oui, tout est donc possible : comment ne pas en espérer autant pour nous ?

La morale de cette histoire devient alors pour nous cette question : comment rejoindre Jésus ? C’est-à-dire, comment les autres, Zachée et les saints du quotidien, tous les saints anonymes et vrais, ont-ils pu rejoindre Jésus ? Comment ont-ils aperçu Jésus ? Ont-ils spontanément couru vers lui, ou ont-ils grimpé aux arbres ? Qu’ont-ils faits quand ils traînaient moroses à ne pouvoir le suivre ? En revanche, pourquoi d’autres gens, de Jéricho ou d’ailleurs, l’ont-ils méconnu ?

Et moi : comment vais-je rejoindre Jésus ? Est-ce que je le désire ? Et qu’est-ce qu’il peut me demander ? Est-ce que j’aurai la grâce qu’il me demande quelque chose à moi aussi ? Comment savoir si j’y suis prêt ? Oui, l’interrogation évolue... Et si Jésus m’avait déjà demandé quelque chose ! Bref, l’aventure du petit homme n’est plus anodine.

Devant nous, ce petit homme au grand arbre se situe dans le temps entre Adam maladroit auprès du fruit de l’arbre, jadis, et Jésus sur l’arbre vivifiant de la Croix. Jéricho est sur un trajet mystérieux, l’entrée en Terre Sainte. La connaissance du bien et du mal impatiemment saisie et gâchée par Adam, peine encore à guider Zachée. Il faut que Jésus vienne à lui, et qu’il s’impose, pour que Zachée vive vraiment. Depuis toujours, Dieu est parti à la rencontre de l’homme. Zachée en avait entendu parler, mais comme chez tout le monde, ses connaissances étaient comme entravées par la curiosité et l’amour de l’argent ; elles étaient contenues dans des rumeurs, gênées par l’opinion. Zachée se hissa sur un sycomore connaissant un peu où est le bien, où git le mal, mais ne pouvant par ses propres forces se hisser jusqu’à les mettre en pratique : il regardait... Il regarda. Il se hissa, pensant mieux savoir en se hissant. Le sens pratique, il connaissait. En ces instants, la rumeur l’orientait. Il regardait... Heureux regard : par lui viendra notre lumière !

Mais cela ne suffisait pas ; le savoir-faire n’a jamais suffi pour le Seigneur. Vint le moment où Jésus l’appela. Zachée ne s’y attendait pas ; car les décisions du Seigneur ne s’embarrassent pas de prévisions humaines. Les grands moments de notre vie sont des bouleversements : spécialement ceux que l’amour inaugure. Mais à ce moment-là, oui, il vit et il entendit ! Heureuse curiosité qui lui valut d’écouter son Sauveur !

Car c’est alors qu’il nous apprit comment rejoindre Dieu : en descendant et en accueillant. Si la rumeur fut un moment toute puissante, envahissant Jéricho et déplaçant les foules, il n’en fut soudain plus ainsi : la voix de Jésus suffit, elle devint la boussole de Zachée, elle transforma le curieux, elle en fit un hospitalier chez qui l’hôte aura la meilleure part. Elle l’a rejoint où il était le meilleur.

Le cœur de Zachée devint vulnérable. Du coup, il nous indiqua comment rejoindre Dieu. Jadis hissé sur l’arbre, en spectateur curieux, voici Zachée recevant Dieu chez lui, en vrai. Par lui, nous apprenons comment accueillir Dieu chez nous, en nous. Qu’importe alors la taille, le métier, le statut social, tout cela est comme masqué par la lumière du Dieu vivant. Comme en Zachée, en nous Dieu réveille, guérit, relève le « Fils d’Abraham », purifie l’être « à l’image de Dieu ».

Acceptez d’être rejoints par Jésus ! Acceptons tous de descendre, de quitter humblement nos habitudes. Courrons où Jésus nous appelle : « La charité du Christ nous presse ». En profondeur, cela changera tout : quotidien, vie sociale ; dans le métier comme plus largement, dans notre comportement. Le plus original de cette rencontre est là : Zachée ne quitta rien en dehors de ses mauvaises habitudes : il ne quitta pas son métier ; ni le fait d’être publicain lié à l’occupant ; ni encore le fait de rester dans une situation professionnelle tentante, où Dieu sait que Zachée a déjà péché jusqu’à il y a sans doute quelques heures.

Non, rien n’est apparemment modifié - sauf, en profondeur, l’essentiel ! A savoir : la conversion du cœur, la présence du Seigneur en soi, l’accueil de sa voix comme lumière, l’attention au réel qu’il professera, faire honnêtement ce qu’il a à faire : il le promet en citant le Livre de l’Exode, et en élargissant l’application de sa loi. Ce fut la seule parole de Zachée, mais c’était celle de la charité : l’accueil du Seigneur le tourna vers les autres.

Aujourd’hui, dans la famille de Dieu, Jésus a demandé Zachée. Descendu de son arbre, Zachée nous montre encore que tout homme peut entendre Jésus, personnellement, et le rejoindre selon cette... vocation ; la joie est d’y répondre intégralement. En vous, Jésus veut aussi faire des merveilles : profitez-en ! Puisse Zachée être comme votre saint patron !




2628 affichages
 

 « Comment rejoindre Jésus, dis,-nous Zachée ? »



Untitled Document