Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Carême >> Semaine 1 >>   Prendre le chemin du désert, avec Jésus, vainqueur des tentations

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8517 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7590 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7483 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6785 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6422 visites

Prendre le chemin du désert, avec Jésus, vainqueur des tentations

13 mars 2011

 

En ligne depuis le mardi 12 avril 2011.
 
 

Frères et sœurs,

Les textes que nous propose l’Eglise aujourd’hui nous plongent en plein drame. Le drame de la chute dans le jardin des origines. Le drame de la tentation du Christ au désert.

Ces deux textes pourraient nous sembler étrangers l’un à l’autre et c’est la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains qui vient nous faire le lien : le Christ, nouvel Adam, vient, par son obéissance, nous sauver de la mort et du péché. Le Christ, en tout semblable à nous excepté le péché, vient dans le monde et est tenté, comme tout homme.

Nous sommes en plein drame, frères et sœurs, celui de la tentation, de celle du Christ, bien sûr, en ce 1er dimanche de Carême, mais aussi le drame de notre propre tentation qui vient nous empoisonner la vie.

Penchons-nous, si vous le voulez bien sur cette 1ère lecture et cet Évangile, sans les balayer d’un revers de main, comme s’il s’agissait de textes anciens, bons pour des temps révolus.


La 1ère lecture : Il serait bien trop facile de dire qu’il s’agit d’une vieille légende puisque le texte est d’une brûlante actualité. Ce vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal, n’est-ce pas ce qui sonne à nos oreilles lorsque nous ne mettons plus notre foi en Dieu mais en la science et en ses progrès infinis nous promet-on. Vous serez comme des dieux et l’homme veut se prouver, par le clonage et de multiples manipulations génétiques, qu’il peut se créer lui-même. Vous aurez la connaissance du bien et du mal et l’homme se met à considérer que la majorité devient la nouvelle vérité. Et on nous pervertit la vérité. On nous fait dire et croire n’importe quoi.

Heureusement, le chrétien doit rester alerte et savoir ce qu’il croit pour pouvoir se défendre dans ce monde qui finalement ne veut pas de la vérité du Christ. Vous serez comme des dieux... quel leurre, frères et sœurs, nous savons bien qu’il n’y a qu’un seul Dieu !

Et nous retrouvons le serpent, le père du mensonge, qui revient siffler aux oreilles de Jésus qui est parti au désert, conduit par l’Esprit. L’avez-vous entendu siffler ? Si tu es le fils de Dieu... si tu es le Fils de Dieu... Par deux fois.

Jésus ne se laisse pas impressionner et il lui répond. Il engage le débat et ne fuit pas. Au départ, pour la 1ère tentation, le diable provoque Jésus. Et celui-ci lui répond par la Parole de Dieu. C’est ce qu’il fera à chaque fois d’ailleurs. Et c’est ce que va faire le diable pour les 2ème et 3ème tentations : utiliser la Parole divine pour la pervertir et l’utiliser à son avantage. On dirait un Témoin de Jéhovah qui vient utiliser l’Ecriture, en sort un verset, puis l’utilise hors de son contexte, à son avantage, bien sûr.

Mais Jésus ne tombe pas dans le piège. Lui qui est la Parole faite chair ne peut pas être dominé dans le domaine où il excelle et le diable le quitte, penaud.

Pourquoi nous donner cet exemple ? Parce que tout chrétien va être appelé à faire de même, comme son Seigneur. Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. Les grands saints sont passés par là.


En lisant ce texte, je ne peux m’empêcher de penser à notre Père Saint Dominique et aux multiples disputes qu’il a dû engager dans la région de Toulouse, dans le Sud de la France, plus précisément autour du village de Fanjeaux où il a été curé pendant 9 ans. Nombreux sont les récits qui nous montrent Dominique qui défend la foi catholique contre les cathares, au cours de discussions théologiques. A coup d’arguments basés sur l’Ecriture, il sait défendre notre foi contre ceux qui l’attaquent. Lui qui ne parlait qu’avec Dieu et que de Dieu et connaissait par cœur des passages entiers des Écritures est un exemple de fidélité et de pugnacité pour chacun d’entre nous.

Nous sommes invités, frères et sœurs, -et d’ailleurs pourquoi ne serait-ce pas un effort pour ce Carême ?... et au-delà !- à bien connaître nos Écritures, à les lire et les relire, à les méditer (pourquoi pas lors de la récitation du Rosaire, cette si belle prière ?), pour savoir ce que nous croyons et en vivre.

Il faut que nous apprenions, à l’instar de Saint Paul, à faire des liens entre l’Ancien et le Nouveau Testament, entre l’Ecriture et ce que nous enseigne l’Eglise. Et c’est ainsi que notre foi se nourrit, que notre prière grandit...


Prenons un exemple. Dans la 1ère lecture, on nous parle d’une femme et d’un fruit. Cela ne vous rappelle rien ? Oh, si : dans une de nos prières, on trouve aussi une femme et un fruit. Cherchez bien : « Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni ». Nous y sommes !

Dans la 1ère lecture, la femme et le fruit entraînent la malédiction. Dans notre prière, le fruit est béni. Que s’est-il donc passé ?

Par le oui de Marie, le Verbe prend chair en elle. Elle nous donne Jésus, vainqueur des tentations, du mal et de la mort.

Il faut que nous fassions de même, frères et sœurs. Ne gâchons pas notre Carême. Disons oui au plan de Dieu sur nous et prenons le chemin du désert, avec Jésus.
Amen.




2064 affichages
 

 Prendre le chemin du désert, avec Jésus, vainqueur des tentations



Untitled Document