Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Carême >> Semaine 4 >>   L’Ascension en plein Carême !

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8517 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7590 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7483 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6785 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6422 visites

L’Ascension en plein Carême !

18 mars 2012

 

En ligne depuis le lundi 26 mars 2012.
 
 

Frères et sœurs, nous voici au 4ème dimanche de Carême et nous venons juste de passer la moitié de ces quarante jours bien particuliers qui nous invitent à aller au désert pour retourner à Dieu. Il est encore temps de faire un petit bilan pour savoir si, oui ou non, nous avons tenu nos bonnes résolutions prises le Mercredi des Cendres, il n’y a pas si longtemps que ça.

Et pour nous éviter de dramatiser, la liturgie nous aide à faire ce petit bilan... dans la joie puisque ce 4ème dimanche de Carême est celui que l’on appelle le dimanche de Laetare. Un peu de joie dans cette période peut-être bien austère, souvent désertique et sèche. La joie pour discerner ce qui fait notre relation à Dieu.

Il ne vous aura pas échappé, que les textes que nous avons entendus aujourd’hui vont tous dans le même sens : vers le haut ! Nous savons bien, surtout dans un pays où la montagne est reine, que pour jouir le plus longtemps du soleil, il faut monter vers les cimes. Monter vers la lumière.

Alors, le dimanche de Laetare, c’est l’Ascension en plein Carême !


Déjà hier, les derniers mots de notre évangile nous introduisaient presque aux textes que nous allions entendre aujourd’hui. Rappelez-vous, il s’agissait de la parabole du pharisien et du publicain. Les tout derniers termes de l’évangile de Jean disaient : « Qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. » [1] Pas question alors de rester dans le terre-à-terre de notre péché. Il faut prendre résolument de la hauteur, aller vers la lumière. Les textes de ce jour ont donc emboîté le pas à ce verset. Il faut monter, s’élever !

Notre 1ère lecture invite le peuple de Dieu à monter à Jérusalem. Le Seigneur est fidèle, lui. Et malgré toutes les transgressions de son peuple, ses profanations et ses railleries, il montre son amour à toutes les générations. Monter à Jérusalem !

Notre psaume, ensuite, est un chant des exilés à Babylone. Là aussi, comme pour la lecture qui le précédait, nous partons des profondeurs de l’exil et de la peine pour arriver vers les hauteurs. D’ailleurs, n’est-ce pas ce que dit le dernier verset ? « Si je n’élève Jérusalem au sommet de ma joie ! » [2] Monter pour trouver la joie !

Il ne nous a pas échappé que la 2ème lecture est également dans cette logique ascensionnelle, si je puis dire. Dieu « nous a fait régner aux cieux, dans le Christ Jésus. » [3] Difficile de faire plus haut ! En tous cas, si nous sommes invités à monter à Jérusalem avec le Christ, comme le Christ, au cours de notre Carême, c’est pour être emmenés encore plus haut, dans cette lumière qui ne finit jamais ! Monter dans la lumière !

Monter vers Jérusalem.
Monter pour trouver la joie.
Monter dans la lumière.


Tout cela est bien beau, mais comment faire ?

C’est notre évangile qui nous donne la clef. Le serviteur n’est pas plus grand que son Maître [4], Lui qui a été élevé sur la croix avant d’être exalté dans les cieux. Il faut faire comme lui, frères et sœurs, prendre notre croix et le suivre. Choisir la lumière et rejeter les ténèbres.

Il faut, comme le dit si bien la prière qui achève notre Angelus, demander que se répande en nous la grâce de Dieu pour que par sa Passion et par sa Croix nous parvenions à la Gloire de la Vie éternelle.

Et là, ce n’est plus seulement notre Carême, mais toute notre vie qui devient Ascension !

Amen.

[1] Lc 18,14

[2] Ps 136,6

[3] Ep 2,6

[4] Jn 13,16




1227 affichages
 

 L’Ascension en plein Carême !



Untitled Document