Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Carême >> Jeudi saint >>   Regarder l’Eucharistie et voir Jésus

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8517 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7590 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7483 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6785 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6422 visites

Regarder l’Eucharistie et voir Jésus

5 avril 2012

 

En ligne depuis le mardi 24 avril 2012.
 
 

Frères et sœurs,

Nous voici à l’orée du Triduum, ces trois Jours Saints qui nous invitent à nous tourner vers le Christ. Pendant ces trois jours, nous allons regarder le Christ, en le suivant, depuis la Cène jusqu’à la Résurrection, en passant par la Croix et la mise au tombeau.

Regarder le Christ, c’est bien, mais ce ne sera qu’une étape. Car il est plus important encore de le voir.

A l’instar des Grecs qui, il y a deux dimanches, voulaient voir Jésus, voici la question que nous nous poserons ensemble : voulons-nous voir Jésus ? Le voulons-nous vraiment ? Parce que l’on peut regarder sans voir... Notre société, bombardée d’images, ne sait plus voir. Le fait de voir suppose d’aller au-delà des apparences, de regarder plus haut que nos basses certitudes. Cela exige un changement de regard, une remise en cause peut-être de ce qui nous tient à cœur et qui finalement n’a pas tant d’importance que ça.


Si Jésus a désiré d’un grand désir manger sa Pâque avec ses disciples, c’est pour qu’ils fassent ce qu’il a fait, Lui, le Maître, et pour que nous le fassions à notre tour. Aujourd’hui, en ce Jeudi Saint, les textes qui nous sont proposés nous invitent à regarder le Christ faire. Et il nous est commandé de faire de même.

Et que fait-il au juste ?

Il lave les pieds de ses disciples, comme un esclave le ferait pour son maître. Il montre là où est sa grandeur : dans son abaissement. C’est un véritable renversement des valeurs qui choque Pierre. Et dans son excès, qui est finalement l’expression de son amour généreux, il passe du « jamais » à « tout ». Et nous avons souvent du saint Pierre en nous. Peut-être plus « pierre » que « saint », mais justement, cette Semaine Sainte, c’est l’occasion de rester dur comme de la pierre... mais au service de la sainteté !

Regardons ce lavement des pieds que nous commande le Christ et voyons-y l’amour infini de notre Dieu.

Notre deuxième lecture nous montre le Christ qui institue l’Eucharistie. Et là aussi, comme pour le lavement des pieds, Il nous commande de refaire ce qu’il a fait. Vous êtes vous rendu compte, frères et sœurs, qu’en raison du décalage horaire de notre planète, une Eucharistie est constamment célébrée, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit. A chaque instant, la mort du Seigneur est proclamée et son Saint Sacrifice offert !

Regardons l’Eucharistie que nous le Christ nous commande de célébrer et voyons-y l’amour infini de notre Dieu.


Regarder... pour voir.
Pour passer à l’étape suivante, celle de voir, il faut retrouver notre cœur d’enfant. Une de nos (très) jeunes paroissiennes, un dimanche, revient à la maison en famille et dit, au début du repas : « Moi, aujourd’hui, j’ai vu Jésus ! » Silence de l’assistance. Et elle ajoute : « Mais oui, je l’ai vu dans les mains du prêtre quand il nous le montre. »

Frères et sœurs, voulez-vous voir Jésus ?
Regardez... et vous le verrez !
Il suffit d’ouvrir les yeux de votre cœur.
Amen.




1225 affichages
 

 Regarder l’Eucharistie et voir Jésus



Untitled Document