Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Sanctoral >> Autres Saints >>   J-Baptiste est annonciateur du salut

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8539 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7602 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7498 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6803 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6451 visites

J-Baptiste est annonciateur du salut

Montpellier 24/6/12

 

En ligne depuis le mardi 26 juin 2012.
 
 

Frères et soeurs, la signification du nom de Jean, en hébreu, c’est ’Dieu donne’ : à travers J-Baptiste, Dieu livre le plus grand prophète de la 1ère alliance, il en donne son plus beau fruit, avant de venir en personne en son Fils bien-aimé.

Nous prenons parfois ce refrain : « Fais paraître ton jour et le temps de ta grâce, fais paraître ton jour, que l’homme soit sauvé » Eh bien, J-Baptiste est en quelque sorte annonciateur du salut à travers son message « Préparez le chemin du Seigneur ». Il faut s’imaginer le mental du peuple à cette époque : l’Esprit semble éteint parce qu’il n’y a plus de prophète. Et voici que Jean paraît, l ’esprit de prophétie est réveillé, Dieu fait grâce à son peuple. « Dieu fait grâce », c’est exactement le sens du nom de Jean. S’il s’était appelé Zacharie, qui signifie mémoire/souvenir, son histoire aurait été tournée vers le passé. Alors qu’il annonce un avenir radieux, la venue du Messie. Oui, Jean est bien la voix qui précède la Parole, la lampe qui précède la Lumière, pour reprendre les termes de S.Augustin. Par ailleurs, outre sa parenté avec Jésus, il a en commun une naissance miraculeuse, exceptionnelle, qui ne peut qu’être un événement de l’Esprit, événement magnifié dans la rencontre de la Visitation entre Marie et Elisabeth.

Par son mode de vie, assez sauvage et austère, J-Baptiste annonce aussi le style de vie du Sauveur, doux et humble de coeur. Jésus n’est pas né dans un palais et pourtant Il est Roi et reconnu comme tel ; il n’avait pas une pierre où reposer sa tête, il mène une existence simple et sobre. Il y a évidemment des différences entre les deux cousins, car Jésus va s ’asseoir à la table des publicains et des pécheurs, alors que J-Baptiste garde la distance. Et puis leurs missions respectives ne sont pas identiques. Enfin, sa mission de prophète, J-Baptiste l’accomplit et l’achève dans l’ultime témoignage du sang versé : un martyre d’autant plus absurde et dérisoire, qu’il est la conséquence d’un pari : il meurt ainsi victime de la folie des hommes et sa mort annonce le scandale de la Croix, la Passion du Christ à venir. En tout cela Dieu donne, Dieu fait grâce, mais ce n’est pas tout...

On en reste souvent à propos de J-Baptiste à l’image du ’débroussailleur’, familière au temps de l’Avent, en écho à « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ». C’est vrai, mais cela ne suffit pas à rendre compte de la mission globale de J-Baptiste au regard de Jésus.

Lorsque celui-ci se présente au Jourdain pour un baptême de pénitence, qu’il prend sa place dans la file des pécheurs, Jean le nomme clairement : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29). Formule un peu énigmatique, qui exprime en fait une confession de foi forte : l’Agneau de Dieu évoque le sacrifice à venir et nous retrouvons ce symbole souvent à la clé de voûte d’églises romanes, voire de cathédrales ; quant au pardon des péchés, il désigne le salut obtenu sur la Croix. Plus loin, dans le même évangile, J-Baptiste atteste la descente de l’Esprit sur Jésus, en vérité l’ Elu de Dieu. Je retraduirai en langage moderne en disant que J-Baptiste a été un authentique ’poteau-indicateur’, au sens le plus noble du terme : il a montré le Christ à ceux qui le cherchaient, le voici. Or dès que nous entreprenons un voyage(par la route) ou une randonnée(à pieds), nous avons besoin de panneaux pour nous guider, nous repérer. Il y a deux ans, un évêque a même écrit un livre dont le titre est « Vous qui cherchez Dieu, voici un GPS », sorte de boussole pour maintenir le cap du Royaume.

Frères et soeurs, nous sommes en chemin, nous connaissons notre destinée -la maison du Père-, même si les étapes pour y parvenir restent parfois aléatoires ou obscures. Je pense que nous -baptisés/confirmés- avons à être des petits J-Baptiste pour nos contemporains, au coeur de la société et de l’Eglise. Beaucoup de gens cherchent Dieu, sont attirés par le Christ, sa personne et son message : nous pouvons leur dire « Prenez sa parole, écoutez la ; fréquentez des chrétiens ». En bref, si nous voulons honorer notre dimension prophétique, assumer notre mission de témoin du Christ Ressuscité, je crois qu’il nous faut être de bons et justes ’poteaux-indicateurs’, à la suite de Jean-Baptiste. Amen.




1199 affichages
 

 J-Baptiste est annonciateur du salut



Untitled Document