Accueil
Présentation Avent Noël Ordinaire Carême Pâques Sanctoral Divers        


Accueil >> Sanctoral >> Fêtes mariales >>   Cette année, portons un fruit... qui demeure !

TOP 5 :

textes  les plus lus :
 
par fr. HF Rovarino o.p.
La Mère de Dieu a quelque chose à nous dire
8196 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Au désert, je parlerai à ton cœur
7369 visites

par fr. R Bergeret o.p.
Dieu nous fait le cadeau de sa présence
7272 visites

par fr. ST Bonino o.p.
Notre attente : la vie éternelle
6565 visites

par fr. BM Simon o.p.
Le jeune homme riche
6176 visites

Cette année, portons un fruit... qui demeure !

1er janvier 2013

 

En ligne depuis le vendredi 25 janvier 2013.
 
 

Frères et sœurs,

Le 1er janvier est-il un jour comme les autres ?

Oui... et non !

Oui, parce que le début de l’année civile a été fixé de façon arbitraire.

Non, parce que finalement, on a l’impression de commencer quelque chose de nouveau. L’année 2012 est terminée. Nous avons échappé à la fin du monde -hélas !- et 2013 sera meilleure.
Et puis ce n’est pas une journée comme les autres car nous célébrons Sainte Marie, Mère de Dieu, une solennité dans notre calendrier liturgique !

Comme les bergers de notre évangile, il faut nous approcher de Marie pour trouver Jésus. _C’est elle qu’il a choisie pour venir à nous. Il devient donc tout naturel que nous la choisissions pour aller vers lui. C’est un des leitmotive de saint Louis-Marie Grignion de Montfort.

Peut-être connaissez-vous l’histoire qu’il raconte à plusieurs reprises dans ses écrits. Il compare nos demandes au fruit qu’un pauvre paysan voudrait offrir à son roi. Ce fruit n’est vraiment pas grand-chose, mais la reine, en le plaçant dans un plat d’or, le rehausse et lui donne une splendeur digne du roi qui s’en saisit. Ce fruit, ce sont nos prières, toute notre vie... puisque le Seigneur nous demande de porter du fruit !


Et lorsque, dans cette chapelle, à la fin de chaque messe, nous disons ensemble un Je vous salue Marie devant cette statue de Notre-Dame, nous nous mettons en présence d’elle, qui porte le Fruit de ses entrailles, Jésus, qui lui-même porte... un fruit !

Ce fruit, il ne nous le tend pas. Il le garde pour lui et semble même le contempler ! Et je me plais à penser que ce fruit, ce sont mes prières, nos prières, nos bonnes actions présentes, passées et futures... toute notre vie !


Frères et sœurs, la nouvelle année, c’est l’occasion d’échanger des vœux.

Voici les miens : qu’en cette année 2013, nous portions du fruit. Un fruit qui demeure... dans la main du Seigneur !

Bonne et sainte année !
Amen.




1720 affichages
 

 Cette année, portons un fruit... qui demeure !



Untitled Document